octobre 2010
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Commentaires récents

La Palma, un peu de couture

Entre deux randonnées et visites de l’île de la Palma, nous avons profité de la marina pour bricoler un peu, s’amuser comme des petits fous avec du gasoil (on vous racontera), programmer des améliorations d’OpenCPN ou du blog (ça c’est Tomtom le geekounet, moi j’ai pas joué), faire de la couture…

J’ai donc l’honneur de vous présenter la collection haute-couture La Palma de l’équipement de Schnaps.

D’abord, les moustiquaires, qui ont été cousues en Espagne à Villagarcia de Arousa, dont les scratchs ont été fixés autour des hublots à Calheta (chic les mains pleines de colle contact), et qu’on n’a pas encore mises en place car on n’a pas encore vraiment de moustiques (et tant mieux).

Moustiquairehublotcarre.jpg

Moustiquaire sur le hublot bâbord du carré. On distingue le tissu blanc, qui entoure le tissu à moustiquaire, dont la fonction est de faire un joli ourlet au tissu à moustiquaire et de tenir (par la couture) du scratch côté velours. Sur le tour du hublot, j'ai collé l'autre côté du scratch, et voilà, on a des moustiquaires amovibles qui laissent passer l'air et la lumière mais pas les moustiques !


MoustiquairedescenteAR.jpg

Moustiquaire plus complexe (à cause de la forme non plane de l'ouverture), pour la descente arrière qui donne dans le cockpit

Ensuite, les Sakatous, autrement appelés sacs de cockpit dans les catalogues d’accastillage. Ils sont bien utiles, dans le cockpit, pour y stocker les manivelles de winch, des bouts, les lunettes de soleil, la bouteille d’eau… et ainsi éviter que tout ce beau monde valdingue à chaque vague d’un bout à l’autre du cokcpit.

Les Sakatous ont été réalisés en tissu Sunbrella Plus couleur Dark Navy, comme la capote. Le fond et la poche avant sont en filet à mailles serrées.

[Le Sunbrella Plus c’est un tissu très solide, résistant aux UV, et étanche, il m’en restait quelques mètres après avoir cousu la capote : soit j’en ai commandé trop (ça m’étonnerait, c’est quand même pas donné le mètre en rab !), soit la voilerie m’en a mis quelques mètres supplémentaires…]

Je ne vais pas raconter en détail toutes les étapes de la couture du Sakatou, mais à savoir :

  • Quand on coud la poche de devant, autant la coudre du premier coup à l’endroit (c’est pas drôle de s’en rendre compte trop tard)
  • J’ai mis des élastiques sur les côtés, qui tiennent les deux faces du Sakatou rapprochées. Pour protéger les élastiques des UV, j’ai voulu leur coudre des housses en sunbrella, mais faut pas. En tissu tout simple, c’est beaucoup mieux : le sunbrella c’est trop rigide, l’élastique n’arrive pas à retrouver sa position de repos ! Et ce n’est pas la peine de coudre sur l’envers pour retourner la housse (comme pour un chouchou), c’est trop étroit, ce n’est pas retournable (même en tissu tout simple).
  • La machine, aussi performante soit-elle, n’est pas capable de coudre 6 épaisseurs de Sunbrella + 2 épaisseurs de filet + un élastique + la housse à élastique. C’est bien simple, autant de tissu ne passe pas sous le pied de la machine… Heureusement, cette configuration ne se trouve que dans les coins où l’on coud (à la main, du coup) les élastiques.
Sakatouvide.jpg

Un petit Sakatou au pied du barreur

SakatouTitosaurette.jpg

Il semblerait que Titosaurette ait trouvé sa place dans le filet à l'avant du Sakatou ! Avis à Titosaure, il reste un peu de place.

Troispetits.jpg

L'autre Sakatou, qui se trouve à côté de la descente, est squatté par trois petits... Et où on met la manivelle de winch ??

Pour finir, le taud de soleil léger. Le taud de pluie que Tomtom a fait en bâche PVC remplit à merveille son rôle de taud de pluie, et assez bien le rôle de taud de soleil pour le cockpit, mais il est lourd, il frotte sur la capote, on ne tient pas debout dessous et en nav il bouche la vue. Comme on avait encore du tissu Sunbrella, on a élaboré avec Tomtom le taud-de-soleil-léger-qu’on-peut-même-garder-en-nav. En trois parties : une partie au-dessus de la tête du barreur, toujours à poste, une partie qui se déroule un peu plus en avant pour plus de protection, et une partie qui rejoint la capote, pour la protection au port ou au mouillage. On peut donc dérouler ce taud complètement, ou encore le replier une fois pour la nav, et enfin le replier 2 fois pour une mini protection de la tête et des épaules du barreur seulement avec visibilité maximale.

Là aussi, c’est mieux de ne pas oublier qu’on a prévu de faire passer la garcette dans l’ourlet du premier pan du taud, sinon faut découdre et recoudre… C’est beaucoup plus long de découdre que de coudre (et c’est aussi beaucoup moins drôle).

Le détail ultime de ce taud a été apporté lors du premier essayage : la garcette est tendue entre le portique et les oreilles de la capote, comme pour le taud de pluie. Mais la capote n’est pas d’une hauteur démesurée, ce qui fait que le toit ainsi constitué est un peu bas… Or nous avons deux pataras, qui encadrent le taud, sur lesquels on peut attacher (hou que c’est malinou) des élastiques qui viennent tirer le taud vers le haut. Et là, c’est royal, on tient debout sous le taud de soleil. Le bonheur…

taudsoleil.jpg

Le taud de pluie : on distingue bien les deux parties repliables, moins la troisième qui peut rester à poste même en cas de vent et même en nav. L'amélioration substantielle apportée par les élastiques qui rehaussent le toit (visible du côté gauche de la photo, ça fait un triangle blanc) nous permettra sûrement de conserver bien souvent les 2/3 de ce taud de soleil en navigation.

Un chiffre pour conclure : 480 m (quasiment un demi-kilomètre !) de fil polyester super résistant sont depuis le début de la couture de la capote passés dans la machine à coudre… parfois aussi sous les dents du découd-vite, mais ça j’ai pas mesuré !!

Message perso pour conclure… Bon anniversaire la Tite Mule !!


Cet article en PDF


4 comments to La Palma, un peu de couture

  • Tite mule

    Merci! Puis je demander le nombre dheures de travaux????
    En tout cas magnifique collection! Pleins de bisous a vous 2!!

    • Capote : 2 semaines de couture à environ 6-8 heures par jour. Je passe sur la conception, les mesures préalables, l’évaluation de la quantité de tissu nécessaire : j’ai oublié combien de temps on y a passé
      Moustiquaires : 1 à 2 jours de préparation (mesures, découpes, fixation des bandes blanches et des scratchs…), 2-3h de couture, 2h de collage
      Sakatous : 2 jours de conception – préparation, beaucoup de délai avant de trouver des lattes en alu qui rigidifient le tout, 2-3 jours de couture + fixation dans le cockpit
      Taud de soleil : 1/2 journée de conception – optimisation de la découpe, 1 journée de couture + installation + amélioration finale.

      Évidemment on peut faire beaucoup mieux que ça, en temps, mais je ne suis pas pro, et j’ai tendance à me planter trop souvent à mon goût dans les coutures, donc faut corriger les bêtises…
      Bisous !

  • mamounnette

    Bravo pour la couture !
    Et bon voyage ! Bisous

  • Clairette TABARY

    là, je m’incline, c’est autre chose que le raccomodage de la casquette de Martin, chapeau bas!..

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>