juillet 2021
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Commentaires récents

Presque…

Ces dernières semaines, la todo-list a pas mal évolué. Des tas de tâches ont été cochées, d’autres ont grossi (on sous-estime toujours la quantité de travail à faire pour arriver au résultat escompté) mais ont aussi été terminées. Entre autres trucs terminés :

  • les taquets, abîmés pendant le transport, sont à nouveau fiables
  • le cockpit peut passer en mode « atelier » avec un tapis pour protéger le sol et un établi bien pratique

    L’établi, utilisable par deux personnes en même temps !

  • la machine à laver est installée. Le support a été refait (c’est mastoc), elle est alimentée en électricité et en eau, on l’a même vue tourner, sans fuite ! (49 sous-tâches rien que pour la machine à laver, autant dire que je vous épargne la longue liste des choses que Tomtom a dû faire pour en arriver là)
  • la plomberie est faite. Les éviers et lavabo se vident dans la mer, l’eau du quai alimente les robinets et la douche. C’est pas toujours évident de choisir le meilleur passage pour les tuyaux, trouver tous les connecteurs, faire 3 magasins pour trouver ce qu’on cherche… mais c’est chouette quand Tomtom m’appelle pour me dire « bon je vais mettre l’eau, pour voir s’il y a des fuites ou si ça marche. Oh ! Ça marche !!! » On a même de l’eau chaude, c’est grand luxe.
  • le 220V fonctionne ! On a des prises aux endroits où on s’attend à trouver des prises, les équipements qui fonctionnent en 220V sont alimentés (machine à laver, chauffe-eau), le disjoncteur est en place, c’est évident et simple quand ça marche mais il ne faudrait pas sous-estimer le boulot que c’est de décider comment organiser le réseau, où faire passer les câbles, faire passer les câbles, faire des encoches dans les faux-plafonds (ça c’était ma petite contribution, et encore, Tomtom a mis l’époxy pour protéger mes encoches), étiqueter les câbles…

Oh les belles étiquettes sur les câbles ! Maintenant il  y a même une étiquette sur le boîtier, tous les boîtiers ont un code …

  • la table du carré est fonctionnelle, avec son pied mastoc et son système hydraulique qui lui permet et monter et descendre. En position basse, elle offre un énorme espace de jeu pour les enfants ! (ça a l’air simple quand c’est fait, mais c’était 12 tâches, et encore, Tomtom a été succinct sur la liste de tâches)

En mode table de jeux pour les grands (le carton scotché sur la table c’est temporaire, tant que Schnaps est en mode atelier)

Le pied de la table. Le nez du clown c’est le bouton pour monter et descendre la table.

  • le frigo a presque un couvercle. Il tiendra ouvert avec un aimant, la recherche de l’aimant de la bonne taille n’a pas été facile…
  • le capot du carré est lisse et blanc. Ça a nécessité pas mal de ponçage, masticage, ponçage, etc… puis peinture
  • le siège de la table à carte est calé – avant il se baladait, ce qui n’était pas idéal
  • toutes les cadènes sont installées et celles qui avaient besoin de nouvelles contreplaques ont de nouvelles contreplaques
  • les couchettes hautes de la cabine avant ont des lattes. Certes, je viens d’en enlever une partie pour fixer les rails qui tiendront les « cabanes » (les toiles anti-roulis) mais les enfants ont eu le temps de les essayer et apparemment ils aiment bien.
  • notre ponton a des coussins pour assurer entrées et sorties relativement douces, et aussi pour éviter de garder des pare-battages quand on est à quai
  • l’alternateur remarche
  • et je sais que j’en oublie.

Il y a encore des choses en cours, la liste ne diminue jamais assez vite à notre goût.

Mais il y a aussi une nouvelle grosse tâche imprévue, qui s’appelle « liaison pont coque ». Et ça c’est pas glop.

La coque et le pont de Schnaps ont été moulés indépendamment, puis assemblés comme une boîte à camembert, le pont sur la coque. Le couvercle de la boîte à camembert a été collé, fixé avec des boulons, recouvert d’un rail en alu (le liston) lui-même vissé à travers le pont et la coque, par l’extérieur. À l’intérieur, la jonction a été recouverte de résine et de tissu de verre.

On n’avait jamais vu de fuite, et quand le chantier nous a demandé « vous voulez qu’on fasse quoi du liston, on n’est pas bien sûr que la peinture va tenir dessus », on a décrété que le liston n’avait pas de problème et que comme il était déjà peint il suffirait de repeindre dessus et basta.

Mais il y a quelques jours, on a trouvé un fond d’eau dans les coffres sous notre couchette, qui s’écoulait de l’isolation toute neuve mais mouillée contre la coque dans notre cabine, la faute à des infiltrations dans les boulons de la liaison pont-coque. Évidemment il n’était pas écrit sur les fonds d’eau d’où ils venaient, mais on a enquêté, testé, arrosé le liston, et on a fini par trouver (on a beaucoup pesté aussi).

Alors ça ne va pas nous faire couler, vu qu’on parle de quelques infiltrations quand il pleut ou quand on nettoie la coque. Mais une mousse mouillée ça isole beaucoup moins bien, et on ne tient pas à ce que l’eau s’infiltre ni dans notre cabine ni ailleurs.

Il y a des solutions :

  1. la solution préconisée par le boatbuilder d’à côté qui tenait à réduire l’étendue des travaux : couvrir le haut, le bas et les têtes de vis du liston de sika. Ça empêchera plus d’eau de rentrer.
  2. la solution préconisée par des collègues de Tomtom qui sont venus voir pour filer un coup de main et des conseils : enlever un petit bout du liston pour voir la tête que ça a derrière. Oh c’est moche – une accumulation de poussière humide qui invalide la solution numéro 1 (une fois qu’on sait ce qu’il y a sous le rail, la solution numéro 1 devient un cache-misère). Bon ben faut enlever le rail, faire sécher le pont et la coque au niveau du liston autant que possible, recoller et refaire l’étanchéité, remettre un rail. Tomtom a retiré tout le liston. À certains endroits de la mousse commençait à pousser…

On a démonté l’arrière du rail du liston pour voir.

Hou c’est pas beau. C’était pas étanche derrière ça…

Et quand on enlève plus de rail c’est pas beaucoup plus joli

C’est même humide et crasseux

Bref, solution 2 adoptée, déménagement repoussé d’un trimestre alors qu’on avait déjà prévu tous les changements (appart, crèche, école), la pilule est un peu difficile à avaler mais c’est plus raisonnable que de se lancer dans des travaux en vivant à bord, sachant que l’enquête et la recherche de solutions nous ont mis en retard sur le planning déjà serré du déménagement avant la rentrée de juillet (c’est le troisième trimestre en NZ, c’est pas les vacances d’été). Les loulous pourront profiter de leurs copains et de leurs maîtresses trois mois supplémentaires.

Pour finir, un cékoiça :

Cékoiça ? Indices : c’est en bas de l’isolation de notre cabine, on a percé un trou derrière le tube noir, et on entend « viouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuum ».

En bonus, vu qu’on a déplacé Schnaps pour qu’il soit plus près de nous, par une belle journée :

Bouzouk barre. Drapeau immense, il faut bien ça pour un 14 juillet !


Cet article en PDF


Et de quatre !

Ne cherchez pas le « Et de trois ! », y’en a pas.

Les travaux pré-réemménagement à bord continuent… Bouzouk aime beaucoup passer une journée de temps en temps avec son Papa à bricoler à bord – surtout s’ils en profitent pour manger une glace comme des petits cachottiers. Ce qui est mieux que de déboucher soudainement une bombe de mousse polyuréthane sous pression (apparemment c’est drôle).

Le week-end dernier on a emmené toute la …

Poursuivre la lecture de « Et de quatre ! »

Encore des travaux

Après la petite pause bucolique sur la Tamaki River, il est temps de se mettre à jour sur tous les bricolages en cours. Tomtom est sur Schnaps ou chez les fournisseurs de bazar pour Schnaps tous les jours de la semaine, on y va à deux le vendredi – et c’est chouette d’avoir cette petite journée à bricoler tous les deux à bord – donc forcément, les travaux avancent.

Tomtom ponce, enduit de résine, reconstruit …

Poursuivre la lecture de « Encore des travaux »

Tamaki River

Un article sans bricolage !

Lundi dernier, jour férié, les loulous ont enfin vogué sur Schnapsou. Ça faisait un moment qu’ils nous le demandaient, et même si on n’a pas de mât, notre fidèle Dédé le XUD peut nous emmener sur l’eau. On a donc décidé de remonter un peu la Tamaki River, au bout de laquelle se trouve le yacht club.

Un petit briefing sur les marées et les courants de marée avant de …

Poursuivre la lecture de « Tamaki River »

Rangement, organisation et priorisation

Schnaps est à l’eau, mais avant de pouvoir y ré-emménager, il y a encore pas mal de boulot. On a décidé de prendre un trimestre de plus que prévu initialement pour terminer la liste des choses à faire avant de pouvoir revenir vivre à bord, et au vu de ladite liste, on dirait que pour une fois on a pris une décision raisonnable.

Schnaps est très beau. Ça fait plaisir de retrouver des membres du …

Poursuivre la lecture de « Rangement, organisation et priorisation »

Et de deux !

Une deuxième grande victoire : Schnaps est sur l’eau, dans son ponton, à Auckland !

Quasiment tout a marché comme sur des roulettes, et pourtant, c’était pas gagné d’avance.

D’abord, Tomtom a fait un travail de titan pour préparer Schnaps en un temps très limité. C’était difficile, fatigant, long, mais il est trop fort et il a réussi.

Puis le grand jour est arrivé.

Les portes / murs du chantier ont été ouverts lundi au …

Poursuivre la lecture de « Et de deux ! »

Une semaine de boulot intense

Aux dernières nouvelles, Tomtom partait pour une semaine intensive de travail au chantier. Objectif : que Schnaps puisse monter sur le camion, passer sur le travel lift, se poser dans l’eau sans fuite, et rejoindre sa place au yacht club.

On s’était dit que Tomtom pourrait revenir passer le week-end à Auckland avant le chargement lundi matin. Malgré de longues heures et des efforts intenses, la todo list en a décidé autrement.

Au menu – …

Poursuivre la lecture de « Une semaine de boulot intense »

Et de un !

On n’est pas montés voir Schnaps depuis le dernier article. Et pour cause, après le confinement d’une semaine, les courses de l’America’s Cup ont enfin pu avoir lieu. Des Italiens talentueux, bien décidés à tout donner pour la gagner, des Kiwis équipés d’un super bateau et d’une équipe de navigants qui ont bien réagi au challenge des Italiens qui ne se laissaient pas distancer, et pfiou, c’est fait ! Si vous avez raté ça, toutes …

Poursuivre la lecture de « Et de un ! »

Noir et blanc

Un grand grand grand énorme merci à Agnès et Alex qui ont encore gardé toute notre marmaille pendant qu’on passait un samedi intense au chantier. Les loulous étaient super contents, les parents bien fatigués mais contents aussi d’avoir bien avancé, sans interruption loulou-esque pendant la journée.

Apparemment ils sont allés dans un espace de gravité modifiée :

Ça penche !

Pendant ce temps-là, on a d’abord apprécié les dernières heures de travail effectuées …

Poursuivre la lecture de « Noir et blanc »

Des hublots !

Mais… Personne n’a participé au dernier petit jeu, pardi ! Pourtant c’est pas trop compliqué (enfin je ne pense pas). Deuxième chance :

Cékoicerond ?

Un autre dimanche sur la route, on a retrouvé un Schnaps déshabillé de ses masquages pour la peinture et arborant plein de nouveaux hublots.

Des nouveaux hublots en plexi de 8mm partout !

Ça commence à prendre forme.

Côté coque, les parties submergées ont été préparées …

Poursuivre la lecture de « Des hublots ! »