octobre 2010
L M M J V S D
« Sep   Nov »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Commentaires récents

Le taud de pluie 1/2 : le toit

Après la superbe capote réalisée par Clairette, le cockpit était déjà bien plus confortable, au mouillage comme en navigation. Mais pour qu’il puisse encore être ‘habitable’ et utilisable au mouillage ou au port, voire même en navigation au large (c’est à dire lorsqu’on n’a pas besoin de voir très vite partout autour du bateau depuis la barre) lorsque la pluie tombe ou que le soleil brille trop fort, nous avons imaginé, en plus, un taud permettant de le recouvrir, et d’ajouter une pièce supplémentaire au bateau. Comme par ailleurs il peut être intéressant de récupérer l’eau de pluie qui serait amenée à y atterrir, on a de plus conçu ce taud pour qu’il puisse récupérer l’eau et l’acheminer vers des tuyaux pour remplir des jerrycans ou des réservoirs d’eau douce …

Avant de partir, nous avions commandé à un revendeur allemand sur ebay (que nous recommandons d’ailleurs, son pseudo est bozshop) une grande bâche très solide (1.3 kg / m², 1 mm d’épaisseur) en toile enduite de PVC blanc, afin de tailler dedans et de confectionner notre taud sur-mesure. NDCLFC : le grammage de la bâche est peut-être surestimé, mais Tomtom voulait un truc solide qui tiendrait même quand ça souffle fort (NDTLGP : et ça tient, pour l’instant c’est testé par 35 nœuds, pas bougé, rien senti Wink )…

Pour la conception, nous nous sommes inspirés de la toile de récupération d’eau de pluie de Banik, en perfectionnant un peu le concept : les bords ne seront pas simplement relevés, mas repliés et doublés pour leur donner de la rigidité, et les coins seront « pliés-collés », afin de rigidifier encore plus l’ensemble. En accrochant l’avant à des petites « oreilles » en sangle sur l’avant de la capote, et l’arrière sur le portique, on arrive à prolonger la capote vers l’arrière, ce qui protège tout le cockpit et même la jupe, au mouillage. En effet, le bateau s’oriente généralement dans le sens du vent, qui vient donc de l’avant, et la pluie le suit… Le plan incliné permet en plus de récupérer un maximum d’eau étant placé plus ou moins perpendiculairement aux trajectoires des gouttes de pluie ! En inclinant le panneau solaire vers l’avant, on augmente encore la surface de récupération d’eau de pluie … Et, comme on n’en est qu’au stade de la conception, on rajoute (ça ne coûte rien tant que c’est sur l’ordi) des côtés, avec des fenêtres, pour faire une vraie tente ! C’est qu’en Patagonie (vu que c’était prévu comme ça …), il pleut pas mal et au mouillage on n’est pas forcément face au vent (amarrage sur la côte), alors autant que le cockpit soit utilisable même quand il pleut de toutes les directions à la fois.

ZoomCote.JPG

Conception du taud de pluie (avec le portique 1ère version et une capote avec des fenêtres bizarres, mais le principe est le même), on distingue les rebords sur le dessus pour la récupération de l'eau de pluie ...

Il ne restait plus qu’à mettre tout ça en pratique : patron à l’échelle 1/10 en papier, découpe de la bâche et collage des bords (ça, ça s’est fait en Irlande au mouillage dans le Horseshoe Harbour), couture des sangles dans lesquelles passeront les garcettes de liaison à la capote et au portique (ça c’était au mouillage dans la Ria de Arousa), puis installation de passe-coques dans les coins inférieurs pour pouvoir récupérer l’eau et brancher des tuyaux (ça c’était au port à Porto de Leixões). Une dernière amélioration à base de garcette pour que l’eau parte bien sur les côtés sans s’accumuler au milieu, et le tour était joué !

collageCotes.jpg

Collage des rebords (formés par un pli de bâche) dans le carré, en Irlande

taudFini.jpg

Le taud fini et monté

gouttiere.jpg

La gouttière tribord (qui débouche sur le passavant, mais on peut très bien la mettre dans un jerrycan - huhu - ou mettre un tuyau plus long qui ira jusque dans le nable du réservoir)

taudEnroule.jpg

En nav, on le roule sur le portique, comme ça il ne nous gène pas et il est prêt à être déplié en 30 secondes en arrivant au port ou au mouillage

Depuis, on apprécie tous les jours, qu’il pleuve ou que le soleil tape, ce taud de pluie-récupérateur, qui, comble du luxe, se roule et se déroule en 2 temps 3 mouvements pour être stocké sur le portique ! … En nav’, par contre, il se révèle un peu encombrant et pas pratique du tout pour manœuvrer (et le barreur ne voit pas ce qu’il se passe devant) … c’est pourquoi on a imaginé de faire une version plus petite et plus légère, plus étudiée pour le soleil, avec les chutes de Sunbrella qui nous restent de la capote … On prévoit aussi (mais pas tout de suite !) de réaliser, un jour, les côtés de ce taud de pluie …


Cet article en PDF


5 commentaires pour Le taud de pluie 1/2 : le toit

Envoyer un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>