mars 2021
L M M J V S D
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Commentaires récents

Et de un !

On n’est pas montés voir Schnaps depuis le dernier article. Et pour cause, après le confinement d’une semaine, les courses de l’America’s Cup ont enfin pu avoir lieu. Des Italiens talentueux, bien décidés à tout donner pour la gagner, des Kiwis équipés d’un super bateau et d’une équipe de navigants qui ont bien réagi au challenge des Italiens qui ne se laissaient pas distancer, et pfiou, c’est fait ! Si vous avez raté ça, toutes les courses sont accessibles ici.
Pour la dernière course, malgré un délai dû au petit vent, j’ai un peu mal programmé mon départ du boulot, la récupération des loulous à la crèche et à l’after-school care et la descente en vélo jusqu’à la base, donc on n’a rien vu de la course. Mais que demander de plus que d’arriver près des quais au son d’une grande clameur ? Ou de se faire assaillir par un Tomtom heureux et fier de partager cette victoire avec nous ? Ou encore de partager ce bonheur de toute l’équipe et de tous ces Kiwis heureux ?
Je n’aime pas la foule, mais la foule en liesse, j’avoue, c’est pas mal.

De l’eau, des bateaux qui volent, la foule sur l’eau et sur les quais (on a le droit ici : il n’y a pas de Covid en dehors des hôtels de quarantaine), il y en a pour plus de 3 heures donc attachez vos ceintures !

Les loulous n’ont que moyennement apprécié la douche de champagne vu qu’on était trop près de la scène pour la remise de la coupe, mais ils ont été super cools pour rentrer sur leurs vélos, un peu tard, un peu collants (la faute au champagne), et Boulette a monté la pente pour rentrer presque sans s’arrêter !

Bravo ETNZ, merci Luna Rossa pour le spectacle.

C’était notre premier objectif. C’est fait, et c’est bien fait.
Et maintenant, à peine le temps de dire ouf, il faut enchaîner sur le deuxième objectif : Schnaps doit être prêt à la fin du mois (dans une semaine) à monter sur le camion direction Auckland, le travel lift, et splash, il faut flotter et s’installer au ponton du yacht club. Ça veut dire que Tomtom va passer la semaine au chantier et s’attaquer à la « splash to do list », constituée d’une bonne trentaine de tâches. Il ne va pas chômer, et nous on reste à Auckland pour les écoles / crèches / mon boulot alors qu’on aimerait bien s’y atteler tous ensemble (surtout Binouille avec de la peinture, ça pourrait être drôle). On aura des occasions de se rattraper une fois Schnapsou ici.

On est passés au yacht club aujourd’hui pour vérifier que les amarres étaient prêtes sur notre ponton (oui : c’est une bonne nouvelle), pour dévaliser l’accastilleur local en appros nécessaires pour les derniers travaux, et pour le plaisir d’aller se promener. Les grands ont réclamé d’aller faire un tour à leur future école, ça fait du bien de les voir se projeter positivement. Il faut dire, pour nos lecteurs non Kiwis, que les écoles ici sont souvent équipées de jeux (comme au parc mais avec plein d’herbe en plus), tous les équipements extérieurs sont ouverts en dehors des heures d’école, donc « aller à l’école » ça veut dire « aller faire le singe sur les jeux de l’école ».

En route vers (les jeux de) l’école. Fidèles supporters, tant qu’on ne leur pique pas leur T-shirt pour le mettre à laver, ils restent en uniforme !

On aura une jolie vue quand on sera à nouveau installés à bord au Yacht Club!

Pas de photo tordue pour un petit jeu cette fois-ci, mais les commentaires sont quand même ouverts Smile


Cet article en PDF


3 commentaires pour Et de un !

  • François Tabary

    Merci pour le lien sur le reportage de la course, et félicitations à toute l’équipe NZ pour avoir atteint son objectif. Eric TABARLY avait rêvé d’un bateau qui vole, dans les années « 68/72 » à partir de Pen Duick IV, les hydrofoils dans les années « 70 », puis Paul Ricard. Que de chemin parcouru avec ces formules 1 qui surfent à plus de 30 nœuds. Histoire de budgets et de sponsors, of course… On n’est plus sur la même planète. Thomas doit être fier d’avoir participé à cette aventure. On a du mal à vous repérer au pied du podium… Retour « sur terre » (si on peut dire) avec Schnaps bientôt ressuscité, récompense de beaucoup d’efforts. Bisous aux loulous.

  • Clairette

    Ah oui, ils vont même à bien plus que 30 noeuds ces machins-là ! Ça a nécessité des budgets et des sponsors évidemment, mais aussi des années de développement par des ingénieurs passionnés et intelligents avant d’en arriver à ces résultats.
    Sur le podium tu ne nous verras pas : les enfants et moi on était juste derrière la rangée de journalistes, assis par terre qui plus est. Par contre sur la longue vidéo tu peux apercevoir 3 membres du Schnapsipage à 2:44:21 pour une petite seconde !

  • François TABARY

    Vus, grâce à ton timing précis. Souvenir de l’évènement. Merci.

Envoyer un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>