septembre 2010
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Commentaires récents

Calheta

La marina de Calheta, à l’Ouest de l’île de Madère, est relativement neuve. Il s’agit d’un complexe hôtel – plage artificielle – marina – bars et restos – boutiques, construit récemment, visiblement moins fréquenté que ce qui était prévu dans les projets de la commune. On imagine assez facilement les beaux dessins d’architecte avec plein de monde sur l’esplanade le long de la marina, qui contrastent avec les 3 pékins assis aux terrasses des 4 restaurants. On imagine aussi combien ça a pu coûter, tout ça, pour se retrouver avec 1 local commercial sur 2 inoccupé. On l’a remarqué sur pas mal d’installations et bâtiments neufs et ‘propres sur eux’ ici, la plupart des choses qui sont abîmées soit naturellement avec le temps, soit par dégradation ne sont jamais remises en état (le wifi, par exemple, qui ne fonctionne plus … heureusement que Tomtom le gros geek arrive à trouver des astuces pour se connecter quand même à un autre réseau). Apparemment, la case ‘entretien & maintenance’ lors de l’établissement du budget a été oubliée … Enfin bref.

Les échoppes et restaurants de la marina

La marina, elle, est tout à fait correcte, même si il y a beaucoup de jeu sur tous les pontons (si l’envie nous prend de construire une marina un jour, on ne demandera pas au concepteur et fabricant de celle-ci !), du coup tout ça bouge pas mal avec le léger ressac qui sévit tout de même dans le port malgré l’étroite chicane à l’entrée … D’autres liaisons grincent énormément, ce qui fait un bruit d’éléphant ! Mis à part ces petits désagréments (on clôt ici le chapitre ‘éléments négatifs’ !), on y est plutôt bien, très bien accueillis, ce n’est pas excessivement cher, et à partir d’ici on arrive à rejoindre pas mal de randos de ce côté de l’île. Il n’y a malheureusement pas énormément de place pour les bateaux visiteurs, la marina est pleine de petits bateaux de pêche locaux et de plus gros, équipés d’énormes cannes à pêche, qui emmènent les touristes à la chasse au marlin bleu.

Le bourg proprement dit, avec commerces et autres services, Estrela da Calheta, se trouve quelques centaines de mètres plus haut, une sacrée montée !!! De là-haut, on a une jolie vue sur la vallée qui débouche sur la marina.

01plageport.jpg

Tout au fond, la marina ; sur l'avant, une partie de la plage artificielle (il n'y a pas de plage naturelle sur Madère, le sable vient du Sahara !)

Côté pratique, à côté de la marina, un Pingo Doce, supermarché portugais, nous permet de faire les courses, on est bien contents de ne pas avoir à monter à Estrela pour le ravitaillement ! Et pour les courses plus spécialisées (en l’occurrence, pharmacie et poste), Estrela est suffisamment bien équipée pour répondre à la plupart de nos besoins. La laverie, certes un peu cher, propose même de venir chercher le linge au bureau de la marina …

En ce qui concerne les déplacements sur l’île, il existe plusieurs réseaux de bus – Rodoeste a le monopole pour la partie Ouest. C’est sûrement le moyen de transport le moins cher après la marche, mais la fréquence et la clarté des horaires laissent à désirer. Autre moyen de transport : le taxi, aux couleurs de Madère (jaune et bleu). Les tarifs sont relativement bon marché, ils se basent sur des tables de prix (pas de risque d’arnaque) et même le week-end, on ne nous a pas demandé de supplément déraisonnable. La surprise qui a enchanté Tomtom, c’est qu’on a trouvé deux taxis qui roulent dans de magnifiques 505 Peugeot. Presque comme la 305 ! Et c’était la voiture des parents de Virginie, pour ceux qui la connaissent… On se demande comment ils font pour entretenir ces petites perles d’une vingtaine d’années, car elles n’ont pas une trace de rouille, elles sont comme neuves, et elles tournent toujours comme des horloges, même après avoir emprunté pendant des années les routes très raides de l’île. On n’a pas vu le kilométrage, mais ça doit envoyer. A notre grande déception, nous n’avons pas encore eu la chance d’emprunter ces taxis-là… Nous avons eu droit à des modèles plus récents, mais des chauffeurs toujours très sympas.

505.jpg

Qu'elle est belle...

Comme un peu partout dans l’île, l’agriculture repose essentiellement sur la vigne (pour faire du vin de Madère), les bananiers (pour le plus grand plaisir de Galipette) et la canne à sucre.

Des vignes, ici dans un jardin, qui poussent sur un treillis horizontal, 1.20 à 1.50 m au-dessus du sol.

De toutes petites parcelles de bananiers, en terrasse bien souvent, étant donné le relief de Madère !

Côté canne à sucre, on n’a pas pensé à prendre de photo des plantations, mais il y en a beaucoup, apparemment elles ne vont pas tarder à être récoltées. Elles sont envoyées dans des usines à canne à sucre, l’une d’entre elles se trouve à Calheta, où elles sont broyées, pressées (en tous cas c’est ce qu’on a compris en regardant les machines) pour être transformées en miel (« Mel de cana », du sirop de canne à sucre très dense, brun foncé), lequel donnera lieu à la fabrication de « Bolos de mel », des gâteaux au miel et aux fruits secs, qui sont très bons ! ou encore en eau de vie – en rhum, quoi. On a visité l’usine, ouverte gratuitement (on peut voir les anciennes machines qui étaient entraînées à la vapeur, mais qui ont été adaptées à l’énergie électrique), qui propose les produits de sa fabrication à la vente.

musee.jpg

Deux anciennes pompes, transformées en banc, avec quelques cannes à sucre derrière.

On a même goûté du jus de canne à sucre, c’est très bon, surtout frais à la fin d’une rando ! mais apparemment, ça ne se vend pas sous cette forme là, c’est dommage, on en aurait bien emporté quelques bouteilles avec nous …


Cet article en PDF


4 comments to Calheta

  • Et en ce moment, spectacle son et lumière en direct de la marina : il pleut pas mal, et les guirlandes électriques qui ornent une structure métallique à l’entrée du port sont en train de griller, ampoule par ampoule, dans de grands fsschhhhzzzzz lumineux … Pas prévu pour la pluie, apparemment ! En tous cas, ça nous fait beaucoup rigoler !!!

  • Mamodile

    et y en a qui trouvent que les feux d’arifice c’est trop convenu ! Cela tient donc à « peu » de choses !?

    • Ah c’était beaucoup plus drôle que les feux d’artifice ! Il fallait nous voir courir passer la tête à travers la descente à chaque fois qu’on entendait « fsshhhhh…. » En tous cas en effet, faire cramer une guirlande ça coûte pas mal moins cher que d’envoyer péter des grenades à 500 m de haut !!

  • Il y a plein de 505 break partout sur cette île !!!
    Ce soir, arrivée d’une étape du tour de Madère à vélo (faut être fou pour courir une course pareille !) à Calheta, les voitures porte-vélos c’est que des 505 GRD super belles, pas une trace de rouille (nous on s’en fout des vélos, on regarde les 505) ! C’est fou, peut-être qu’ils n’ont pas trouvé mieux depuis … :)

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>