août 2010
L M M J V S D
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Commentaires récents

Inis Mór > Dingle

mini-Carte

Le trajet d’Inis Mór à Dingle. On n’ira pas plus au Nord, cap au Sud désormais !!

Honnêtement, on aurait bien poussé jusqu’à Galway. D’abord parce que c’est Galway et que Galway c’est une ambiance bien particulière, avec ses pubs, sa musique et ses statues assises sur les bancs, aussi parce qu’on y a des souvenirs communs ou pas, mais encore parce qu’il y a un Fish’n Chips super bon, on y mange sur des bancs et tables en bois avec les tas d’autres gens qui connaissent la bonne adresse.

Mais voilà, il faut aussi compter avec Eole et avec [insérez ici le nom du Dieu du Temps Qui Passe si vous le connaissez], qui se sont concertés pour se dire qu’ils nous verraient bien redescendre dans le Sud, voire même prendre la route de l’Espagne assez rapidement … En effet, pendant notre longue balade sur la plus grande des îles d’Aran, le vent s’est mis à tourner tout doucement au Nord-Ouest, puis à s’établir au Nord-Nord-Ouest, ce qui nous convenait largement pour redescendre vers le Sud de l’Irlande, voire même entamer la traversée du Golfe de Gascogne.

Les prévisions nous annonçaient du plein nord pendant quelques jours et … du plein sud ensuite après un épisode de pluie. Donc si on faisait les 30 milles aller-retour supplémentaires pour aller savourer notre fish’n chips, on ratait probablement une belle fenêtre météo. La décision fut assez rapidement prise, et le mercredi 11 août, nous levions l’ancre direction Dingle, ville – à l’échelle de l’Irlande, c’est à dire 1500 habitants – principale de la péninsule du même nom.

Départ comme une fusée, vent arrière pour contourner Inis Óirr et Inis Meáin après un court test de l’hydrogénérateur que nous n’avions pas encore poussé au delà de 5 noeuds, mais qui s’est avéré très bruyant (vibrations et sifflement assez désagréable) à ces vitesses, ce qui n’est pas de très bon augure. Pas le temps de pousser plus loin les investigations, on arrête le bateau et on remonte le tout. A voir qui est responsable de l’hydrogénérateur lui-même ou du montage peut-être un peu trop souple …

Empanage devant les Cliffs of Moher, falaises impressionnantes à 200m au dessus de la mer, et cap sur le Blasket Sound. Cette fois, on a tout bien calculé, on devrait passer avec le courant de grande marée, au lever du jour, on va enfin en voir plus que des ombres dans la nuit, de ces îles !

cliffsOfMoher

Au loin, les Cliffs of Moher, gigantesques murailles surplombant l’Atlantique.

Et forcément, ça a raté. La météo annonçait une dizaine de noeuds de nord-nord-ouest, ce qui nous laissait augurer d’un modeste 4 noeuds au largue, et donc à peu près 18 h de nav’ pour couvrir les 70 milles qui nous séparaient du détroit.
Avec 2 ris dans Aglaé la GV et pas mal d’Eloi le génois enroulé, on a mis moins de 12 h pour arriver, à 6 noeuds de moyenne, la faute à un vent qui soufflait à peu près 2 fois plus fort que prévu et un peu plus ouest, levant d’ailleurs une houle assez courte pas très agréable pour le bateau et l’équipage, houle qui a failli nous faire faire une pause à l’abri dans l’embouchure de la rivière Shannon.

Cette avance inattendue nous interdisait donc de nous lancer dans le Blasket Sound de nuit avec le courant contraire (et le vent contre le courant qui plus est !), et nous obligeait donc à faire, comme à l’aller, le grand tour, rajoutant une quinzaine de milles à parcourir. Encore une nuit à passer au ras des cailloux sans même pouvoir en profiter (j’ai bien essayé avec le gros projecteur qui nous sert à éclairer les voiles la nuit, mais quand même on ne passe pas aussi près) ! Heureusement, un chouette lever de soleil nous attendait en entrant dans le port naturel de Dingle, 4h plus tôt que prévu …

lumieresMatin

Lumières du matin en arrivant dans la baie de Dingle.

feuArtifice

Ici, les feux d’artifice c’est sans bruit et à 7h du matin

Nous en avons donc profité pour nous régaler d’un Irish Breakfast bien mérité, pour commencer une journée consacrée à faire les pleins d’eau, de gasoil, d’électricité, de fruits et légumes, de fichiers météo, de Guinness et de musique irlandaise au pub, le soir. Eh oui, on n’avait même pas pris le temps, jusque là, de passer une soirée dans un pub avec de la musique … après ça on n’avait pas très envie de partir et quitter ce bien joli pays. Mais on a des tas d’autres bien jolis endroits à découvrir …


Cet article en PDF


3 comments to Inis Mór > Dingle

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>