août 2010
L M M J V S D
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Commentaires récents

Le siphon à gasoil

Aujourd’hui, séance bricolage rigolo : la fabrication d’un siphon pour le gasoil. Ou plutôt racontage de bricolage rigolo, vu qu’on l’a fait il y a un petit moment mais que, vous l’aurez peut-être remarqué, on est pas mal à la bourre sur nos articles.

En effet, pour remplir le réservoir de gasoil, il y a 2 solutions, soit on va directement au ponton-pompe, qui est au bateau ce que la station-service est à la voiture, et qui est tout de même bien pratique quand ça existe dans un port même si c’est pas mal plus cher qu’à la station-service, soit on remplit le réservoir avec des jerricans (huhu) précédemment remplis dans une station-service sus-citée.

Il va sans dire que dans de nombreux endroits où nous allons nous retrouver, ce sera la 2ème solution qui sera la plus réaliste et la moins chère, étant donné que d’une part nous ne fréquenterons pas beaucoup les marinas, et que d’autre part nous n’en trouverons pas toujours au moment voulu (i.e. au moment où il faudra faire le plein).

Oui mais remplir un réservoir directement au jerrican, ce n’est pas très rigolo (et pourtant, avec un nom pareil …) :

  • d’abord un jerrican de 20 litres, c’est lourd
  • ensuite ça ne se vide pas vite
  • et il faut quand même le porter jusqu’à ce qu’il soit vide
  • et pour remplir un réservoir de 180 litres, il faut 9 jerricans
  • au moment de commencer et de finir de remplir le jerrican, il y a toujours une quantité non négligeable de gasoil qui n’atterrit pas au bon endroit et, au lieu de servir de 4h au XUD, va salir le pont et l’eau transparente du mouillage de rêve dans lequel nous avons jeté l’ancre
  • et 9 quantités non négligeables, c’est encore moins négligeable

Tous ces inconvénients font qu’il est intéressant de procéder par siphonage du jerrican. A priori, un bête tuyau et un petit coup d’aspiration devraient suffire, mais comme le gasoil c’est pas très bon, que ça n’évite pas forcément les fuites sur le pont et qu’il faut recommencer ça 9 fois de suite, bof bof.

C’est alors qu’un bonne âme inventa le clapet anti-retour qui, couplé au bête tuyau précédemment cité, permet de réaliser un siphon (phon phon les petites marionnettes, haha vous l’attendiez celle là ! je la gardais bien au chaud pour la ressortir au moment le plus inattendu, au détour d’un bosquet, gniark gniark) quasiment automatique : 3 ptits coups de pompe, on remplit le tuyau avec du gasoil qui ne peut pas revenir dans le jerrican grâce au clapet anti-retour et hop, glouglouglou ça siphonne phonne phonne !

Fonctionnement d'un siphon 'automatique'

Fonctionnement d’un siphon à gasoil ‘automatique’, formé d’un bête tuyau et d’un clapet anti-retour.

Ca existe tout fait, mais ça vaut 20 euros, et rien que pour le principe c’est beaucoup trop cher pour un bête tuyau orné d’un clapet anti-retour sans ressort. Donc nous on a été malinous, on a acheté le tout séparément, et ça nous a coûté 8 euros, collier de serrage inclus, avec un peu de dextérité pour enlever le ressort du clapet anti-retour standard (qui a servi à réparer une dame de nage de l’annexe, d’ailleurs).

Et en plus, on a bien rigolé :

Tiens, et si on souffle dans le bête tuyau ça fait quoi ?

Bien sûr, tout ce qui précède marche (presque) aussi très bien en remplaçant ‘gasoil’ par ‘Guinness’, ‘jerrican’ par ‘pinte’ et ‘réservoir’ par Tomtom. Smile Smile


Cet article en PDF


2 comments to Le siphon à gasoil

  • Gnègnès

    ah ben voui, c’est loin d’etre bete tout ça…. mais Tomtom tu es un alcolo quand même !!!!!
    bisous, et continuez bien les bricolages à double emploi…

  • phil171

    Ah les ivrognes…
    Faire passer du rosé d’Anjou pour du gas-oil, un peu gros, mébon, si ça passe !

    Récupérer un anti-retour de cafetière et le greffer sur un tuyau supportant les attaques du carburant, essence ou gazole est la solution que j’ai adoptée et qui ne coûte vraiment pas cher. Pas de ressort, la seule pièce mobile étant la bille. Lester suffisemment l’anti-retour pour pouvoir agiter avec succès, et basta !
    La deuxième solution, mode [ceinture et bretelles] est l’achat d’une pompe à carburant genre carburant à poele qu’on trouve partout sous la marque Zibro, mais fabriqué en Korée, je crois. Coût moyen de 2 zorros, efficacité remarquable, par effet siphon ou pompage manuel.
    J’en ai deux à bord, elles me servent tant pour assécher les fonds, l’embase de quille que transférer le gazole des bidons de réserve dans le réservoir. Si on a le chiffon qui va bien, pas de fuite.
    Voili-voilou !
    Phil

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>