août 2010
L M M J V S D
« Juil   Sep »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Commentaires récents

Baltimore > Inis Mór

mini-Carte.JPG

Petite traversée vers le point le plus au Nord de notre trajet

Des winches flambant neufs et un sandwich de bridge-deck refait, Schnaps était à nouveau prêt à reprendre la mer et à revenir aux choses sérieuses, loin des mouillages pépères et des baies abritées.

Ça tombait assez bien, puisque du Sud-Ouest, une quinzaine de nœuds, était annoncé pour au moins 24h après deux périodes de Nord-Ouest, décidément bien présent par ici ! On profiterait du Sud-Ouest pour contourner les 5 péninsules de Mizen Head, Sheep’s Head, du Beara, du Kerry et de Dingle (du Sud au Nord), puis on pourrait tourner au Nord-Est en longeant la côte direction la baie de Galway, avec le retour du Nord-Ouest.

Mais pour pouvoir profiter correctement de cette petite fenêtre météo, il fallait soit partir de Baltimore le soir et passer la nuit dans la pétole, soit partir au petit matin au moteur après une bonne nuit au mouillage super tranquille (bé oui c’est pétole). Nous avons choisi, malheureusement pour Dame Nature qui si elle n’est pas contente aurait pu nous mettre un petit 10 nœuds de Sud-Est, pas trop quand même pasque c’est le matin on se réveille, pour passer le Sound, la deuxième solution.

Et nous n’avons pas regretté, car même si Dédé le XUD faisait un peu de bruit et troublait le calme du matin, le paysage fut magnifique. Une eau absolument plate, pas une ride, des reflets d’îlots, de collines, de bateaux de pêche au mouillage … On vous laisse admirer tout ça :

mini-06-Reflets dans le Sound.JPG

Des reflets dans le Sound

mini-08-Bateaux mouillés devant Sherkin.JPG

Quelques bateaux mouillés devant Sherkin

mini-09-Schnaps avance sur un miroir.JPG

Schnaps avance sur un miroir

Le vent n’a bien voulu se mettre à gonfler les voiles qu’à partir de Mizen Head, la première des 5 pointes, de laquelle nous sommes passés suffisamment près pour photographier le pont qui franchit le fossé séparant la péninsule de sa dernière presqu’île.

mini-16-Pont reliant Mizen Head à l'Irlande.JPG

Joli petit pont, en travaux...

Jusqu’à Dursey Head, extrémité de la péninsule du Beara, qui est d’ailleurs superbe et que j’avais arpentée à pied il y a quelques années de cela, ce fut une des premières belles navigations du voyage : du vent portant juste comme il faut pour avancer, du soleil, pas de vagues, Clairette en forme …

Mais après avoir croisé The Calf et The Cow, on a à peine eu le temps d’apercevoir The Bull et de prendre 2 ris d’un coup que patatras, un gros nuage nous tombe dessus et nous envoie non seulement de la pluie mais des rafales à 20-25 noeuds. C’est tout de suite un peu moins drôle, à quelques heures de la tombée de la nuit, et il s’en est fallu de peu pour qu’on aille se réfugier directement dans la Kenmare River, première baie à droite, comme les premiers dauphins du voyage (un vrai troupeau ! ils sautaient partout autour du bateau) semblaient vouloir le suggérer en sautant devant l’étrave de bâbord à tribord …

mini-23-The Bull, the Cow and the Calf.JPG

The Bull, the Cow and the Calf

Entre-temps, on a pêché un drôle de poisson, qui va attendre qu’on soit arrivés pour être dévoré : un needlefish (c’est son nom anglais en tous cas), tout bizarre avec son bec fin et denté…

mini-22-Un needlefish.JPG

La première pêche : un Needle fish !

Nous avons finalement décidé de continuer, car on n’aurait pas 50 occasions d’aller vers le Nord avec un vent favorable. Au crépuscule, passage près des îles Skellig dont nous ne verrons que les quelques premiers mètres d’altitude à cause du gros nuage dans lequel nous sommes empêtrés. Ça ne va pas terrible pour Clairette et on songe de plus en plus à faire une pause à Valentia Island, sur la péninsule du Kerry, pour se reposer et repartir. Même raisonnement : si on s’arrête, on n’ira probablement pas à Inis Mór et encore moins à Galway. Donc on continue, en plus le vent se calme un peu.

Reste donc à passer les Blasket Islands, cailloux à l’extrémité de la dernière péninsule, Dingle. Comme le passage était prévu de nuit, il n’était pas question de prendre le Blasket Sound, qui est un peu à Dingle ce que la pointe du Raz est à la Bretagne, mais en pas du tout éclairé la nuit et en beaucoup moins large ! Comme en plus c’est nouvelle lune + purée de pois, ce n’est pas vraiment la peine d’y penser, même si le courant (3-4 nœuds quand même) est avec nous. Donc on fait le tour, même si ça rajoute des milles, et puis on ira voir les Blasket au retour, on s’arrangera pour passer de jour ! D’après les instructions nautiques, c’est très beau et il y a des arches partout.

Et c’est enfin la dernière ligne droite : 70 milles de travers, puisque le vent a tourné au Nord-Ouest comme prévu. Certes, du travers pas confortable puisque accompagné d’une houle assez courte et désagréable venant de la même direction, mais du travers quand même qui nous permet de bien avancer, 2 ris et 1/4 de génois enroulé, 6.5 nœuds sur le fond, ça fait du bien même si ça bouge un peu.

Les dauphins et le soleil viennent nous accompagner régulièrement, c’est génial ! Ils ont un don, surtout les premiers, pour remonter le moral des troupes, même à Clairette qui est encore malade et qui aimerait bien que ça s’arrête un jour. Ils seront avec nous jusqu’à l’arrivée dans le paysage quasi-lunaire du détroit entre Inis Meáin et Inis Mór, où nous nous arrêterons pour la nuit, mouillés dans la Killeany Bay, devant – ça ne s’invente pas – French Strand, la plage française !

mini-31-Falaises sur InisMaan.JPG

Les falaises d'Inis Meáin


Cet article en PDF


7 commentaires pour Baltimore > Inis Mór

  • Damien et Carole

    Bien joue pour l orphie, et oui c est le nom francais de ce drole de poisson aux arretes vertes, et qui a tendance a ne pas sentir tres bon apres une heure a gigotter au fond du bateau.
    Merci pour la carte postale.
    Bon vent les petits loups de mer!

    • Voui en effet, quand Clairette m’a dit que le nom français c’était orphie ça m’a dit quelque-chose ! C’est assez rigolo les arrêtes vertes ! En tous cas c’est pas très malin comme poisson.
      Mais bon maintenant qu’on a réussi à avoir un thon (voui on a une photo, voui on la mettra bientôt en ligne !), on est un peu plus difficiles !

  • sorin

    merci pour les belles prises de vue , ça à l’air bien joli tout cela , mer d’huile qui donne envie d’enfourcher un aviron et de couper la mer calme , dommage que Clairette soit encore malade , je te souhaite d’aller mieux pour que tu puisses profiter pleinement , je te souhaite le bonjour de Mr Treho , qui est toujours aussi charmant !!!!!!
    bises les jeunes
    isa

    • Et oui, c’est évidemment la même réflexion que j’ai eue en voyant ce miroir, envie d’y ramer avec les copines… au moins, ça n’aurait pas fait de bruit comme Dédé le XUD !
      Sinon côté mal de mer ça va de mieux en mieux, je vomis rarement, je me sens mieux plus souvent, et surtout je récupère beaucoup plus vite (y compris en mer). Testé le médoc de Dom (Stugeron, dispo en Espagne), ça semble très bien fonctionner pour le mal de mer, mais ça m’endort ! Pas encore testé les médocs homéopathie de Mamodile, mais ils auront leur chance eux aussi…
      Gros bisous aux rameurs et rameuses et bonne rentrée !

  • mamounnette

    Merci Tom Tom pour ce récit de voyage et ces belles photos, en souhaitant à Clairette de ne plus être malade pour profiter au mieux !

  • Mamodile

    récit et photos sont toujours attendus et appréciés… c’est fascinant, « mais » si vaste .. ! bisous et belle forme

  • Mamodile

    parti trop vite : « mais » si vaste…. c’est une appréciation pour moi, la craintive des profondeurs… alors que c’est tellement beau…

Envoyer un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>