août 2012
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Commentaires récents

Nouvelles et toute cette sorte de chose

Bon, ça fait bien longtemps qu’on n’a pas donné de nouvelles ni même écrit sur ce blog, donc ça va être un article-fleuve. Et un gros fleuve, vu l’eau qui est passée sous les ponts depuis la dernière fois.

Procédons par ordre et dans la discipline.

D’abord, et c’est la grande nouvelle de l’année, mais si vous êtes parmi nos proches vous le savez déjà certainement, Schnaps va avoir un 3ème équipier !! C’est un garçon, et la livraison est prévue pour le 5 novembre, le jour de Guy Fawkes (qui est parfois présenté comme le seul homme à être jamais entré dans un parlement avec une intention honnête), célébré dans tout le monde britannique avec force feux d’artifices et pétards. Timing quasi-idéal, car début novembre en Nouvelle-Zélande on est en plein printemps : le bébé arrivera avec les bourgeons, et ça évitera à la maman de subir les chaleurs estivales avec un gros ventre.

Clairette et son gros bidon tout rond

La deuxième nouvelle, c’est que le bébé aura un passeport néo-zélandais ! Les esprits perspicaces auront donc compris que notre demande de résidence a été, après quelques déboires que nous vous conterons dans un article dédié, approuvée ! Tout ça grâce à un CDI pour Clairette en lieu et place de son CDD de remplacement de 6 mois. On a donc reçu avant-hier nos passeports avec de beaux visas de résidence dedans. En effet, si on était resté sur nos visas vacance-travail, le bébé n’aurait eu que la nationalité française, et l’accès à la maternité nous aurait été facturé plein pot malgré le fait que, travaillant tous les deux, nous finançons déjà plus que largement le système public de santé néo-zélandais via nos impôts prélevés à la source*.

visas_blur.jpg

Youhou !!! On est résidents !!!! Reste plus qu’à importer définitivement Schnaps en Nouvelle-Zélande …

Vous l’aurez deviné dans la dernière phrase, la dernière nouvelle est que j’ai enfin trouvé du boulot, après 6 mois de recherche et environ 45 CVs envoyés. Le comble, c’est que quand j’ai reçu mon offre d’emploi, il m’a suffit de répondre à une autre, dans un secteur complètement différent (des fois ça sert d’être polyvalent, les recruteurs avaient du mal à comprendre que j’avais une offre en tant qu’ingénieur R&D et que j’avais quand même le bagage pour être crédible en tant qu’ingénieur Programmation), pour en avoir une deuxième une semaine après, suivie par une presque troisième … ce qui m’a permis de faire monter un peu les enchères. Si on m’avait dit que ma quête se terminerait comme ça, je ne l’aurais pas cru !!

Résultat, je suis ingénieur développement produit dans une entreprise qui fabrique des machines à laver et des réfrigérateurs (le plus petit fabricant mondial, mais une des plus grosses entreprises néo-zélandaises), et je suis censé avoir des tas d’idées pour améliorer lesdits appareils électroménagers. Censé, parce que pour l’instant je n’ai vraiment pas grand-chose à me mettre sous la dent. Et c’est pas très drôle d’avoir à supplier son chef tous les 4 matins pour avoir des trucs à faire de ses journées … Ironie du sort, c’est la même maison mère que la boîte qui m’avait jeté il y a quelques mois pour cause de mauvais résultats à un test psychométrique. Heureusement, ils n’ont pas l’air de partager leurs listes noires !! Bon, le gros avantage c’est qu’en tant qu’employé, je peux faire toutes nos lessives sur les bancs de test des derniers prototypes de machines à laver qui lavent plus blanc que blanc pendant mes heures de travail.

Du coup, comme je finis à 16h30 tous les jours, j’ai plein de temps pour penser à la création de ma future entreprise, à comment Schnaps va accueillir son nouvel arrivant, à concevoir et fabriquer une nouvelle antenne wifi pour capter internet à toute heure de la marée et à remettre à neuf la Biwik’s, petit à petit. Les week-end derniers ont vu une séance de démontage des vérins avant et traitement de points de rouille sur les dômes de suspension, le remplacement des sphères (Ze Flying Carpet iz Back**), du remplacement du LHM (Liquide Hydraulique Minéral pour ceux qui n’ont jamais eu le privilège de rouler en Citroën hydraulique), des silent-blocs de triangles de suspension qui étaient bien bouffés, des rotules de direction, de l’huile, du liquide de refroidissement, d’une durite, et plein d’autre trucs, le tout sur le parking de la marina et assorti d’un petit bilan de tout ce qui aurait besoin d’être remplacé dans un futur plus ou moins proche pour remplir un container de pièces de rechange quand on rapatriera nos petites affaires.

bx.jpg

Dîner aux chandelles (bien arrosé … de LHM) avec la BX

Et puis sinon, la vie suit son cours et depuis qu’on est à terre on ne voit pas le temps passer, comme en témoigne l’espacement des articles sur ce blog. Clairette et Mini-Kiwi (NDCLFC : pour ceux qui n’auraient pas fait le rapprochement, et on sait qu’il y en a mais on les dénoncera pas, Mini-Kiwi c’est le surnom qu’on a donné au bébé) voyagent un peu pour le boulot, une fois à Bangkok, une fois à Shanghaï. On va faire un tour à Sydney fin août pour voir le petifrère de Clairette, il fait un temps pas terrible et on se prend une dépression par semaine mais c’est normal en plein hiver, le Super 15 – tournoi de rugby inter-provinces de l’hémisphère sud au niveau hyper relevé – s’est achevé la semaine dernière par la victoire d’une équipe néo-zélandaise en finale, et le Four Nations – tournoi de rugby entre Nlle-Zélande, Australie, Afrique du Sud et Argentine – commence la semaine prochaine avec un match contre l’ennemi d’outre mer de Tasmanie. On est même allé voir les All Blacks jouer début juin contre l’Irlande à l’Eden Park :

haka.jpg

Ka mate ka mate …

On va aussi se promener, c’est toujours très joli même si c’est l’hiver et qu’il fait parfois humide et froid, comme ici aux Manukau Heads, sur la côte Ouest :

plageManukauHeads.jpg

Une belle plage de sable noir vers les Manukau Heads, plus de photos sur notre album picasa en cliquant dans la colonne de droite.

Et puis quand il fait trop mauvais on regarde des vidéos de BX sur youtube pour habituer le bébé, depuis qu’on a appris qu’André Citroën voulait que les trois premiers mots d’un enfant soient : « Papa, Maman, Citroën ».

A la prochaine !

* D’ailleurs on fera ptêtre un article sur les impôts au pays des Kiwis (et plus largement les sous avec les frais bancaires et tout), ça peut être marrant. Enfin pour nous en tous cas !

** Le Tapis Volant est de Retour


Cet article en PDF


Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>