janvier 2021
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Commentaires récents

2021 Revlà les marins

Tout d’abord, nous souhaitons une très belle année 2021 à nos lecteurs assidus. Pas de photo dans une baie idyllique cette fois-ci, mais avec un peu de chance on pourra en faire une au prochain Noël.

Cette année, nous avons campé dans la prairie du chantier. Au plus grand plaisir des enfants qui ont bien aimé s’amuser, inventer des jeux, dormir sous la tente, et avec plus de confort que le camping normal vu qu’on avait une super grande douche rien que pour nous, le bureau pour que les enfants jouent en journée, un frigo, une plaque électrique, bref, ce que les kiwis appelleraient presque du « glamping ». On a même mangé des noodles plusieurs fois, les loulous adorent, c’est synonyme de repas de fête et de camping pour eux, alors que du homard au réveillon, ils auraient fait les difficiles… (pas nous) !

On n’était pas allés voir Schnapsou depuis quelques semaines, car quand on appelait le chantier ils nous disaient « tu sais, on peint l’intérieur, il n’y a pas grand-chose à discuter, c’est ptêt pas la peine de faire deux fois 3 heures de route pour venir voir le bateau. » À Noël toute la peinture intérieure était censée être finie et on devait pouvoir faire des choses nous-même pour avancer un peu l’électricité et la plomberie.

À première vue, Schnaps est bien blanc, il faut presque prendre des lunettes de soleil pour ne pas être ébloui. Ça rend vraiment bien avec les planchers, les rangements sont bien pensés et seront super pratiques.

En partant de l’avant, la cabine des loulous et les planchers qui y mènent

De la cabine des loulous, vers le carré

Dans la cuisine, avec le plan de travail pas encore en inox

Et les éviers positionnés pour fabriquer le plan de travail pile aux bonnes dimensions

Direction les toilettes et la table à cartes

La cabine arrière

Oh un Bouzouk dans un placard!

Ça rend encore mieux avec les portes des placards, mais pour les poser (sans les monter) j’ai protégé les planchers avec des cartons et c’était beaucoup moins classe.

En y regardant de plus près, en manipulant les panneaux et les planchers, on a été un peu déçus. En fait, on aurait dû venir voir Schnaps, parce que la peinture, ça peut ne pas être à notre goût. En l’occurrence, ils ont passé beaucoup trop de temps à peindre des panneaux démontables (étagères, portes de placards, etc) sur toutes les faces, alors qu’on voulait la couche de protection (époxy) pour que le contreplaqué tienne bien l’atmosphère marine, et du blanc seulement sur les faces visibles. Ça fait un peu mal de voir que certains panneaux sont bien peints, époxy + 3 couches de peinture blanche (avec ponçage entre chaque couche)… et ne seront jamais visibles. Parce que ça prend du temps, donc des délais, et de l’argent sur les factures.

La peinture sur les parois non démontables de Schnaps, qui certes est plus difficile à faire (parfois il fait se recroqueviller dans un espace réduit, c’est plein de recoins de partout) n’est pas au niveau de ce qu’on attendait de professionnels. Les coulures, traces de rouleau, coulures encore, aspect peau d’orange, oh encore une goutte sèche, c’est pas ce qu’on avait demandé. C’est frustrant car la construction sous la peinture est bien faite, la préparation des surfaces a été bien faite, c’est dommage que la finition ne soit pas du même niveau.

En plus il y avait des soucis d’approvisionnement de peinture, il a fallu qu’on dévalise les magasins d’accessoires marins en décembre pour récupérer quasiment toute la peinture disponible en Nouvelle-Zélande, quand on voit que c’était pour l’appliquer sur des panneaux qui ne se verront pas et faire des coulures avec, on est déçus.

On a aussi été déçus par les planchers, qui sont beaux, en chêne, mais quand on les a mis en place (ils étaient enlevés pour la peinture) on s’est rendus compte qu’il y avait du jeu. Un petit gap de 2 mm ça veut dire plein de miettes, de poils et de cheveux qui se glissent dans les trous et qui vont s’accumuler dans les fonds. Donc on ne veut pas de gap !!

Du coup on a eu des discussions moins agréables que d’habitude avec le chantier. On ne peut pas dire que tout soit réglé mais il faut bien reconnaître que le patron semble embêté par la qualité des finitions et qu’il a proposé des solutions constructives, notamment pour reprendre les planchers sans devoir tout refaire. La patronne, qui gère les factures, est malheureusement beaucoup moins compatissante.

Pour l’instant notre priorité c’est de mettre Schnaps en état de flotter, donc essentiellement finir de préparer les surfaces extérieures et les peindre. Avec un vrai peintre cette fois, qui sait manier le rouleau et le pinceau (et le pistolet, parce que ces peintures-là seront essentiellement projetées). La « splash list » fait tout de même deux pages, avec les détails, et devrait être réalisée d’ici mi-mars. Puis on mettra Schnaps en camion, direction Auckland, pour continuer les travaux pour le rendre habitable (220V et plomberie) en attendant tout le reste des travaux qu’on fera une fois à bord.

Pour tout de même commencer l’année sur quelques notes positives…

  • Nos loulous sont trop bien. Les deux grands ont inventé des tas de jeux, fait des tonnes de jolis dessins, Boulette a appris à Bouzouk à faire la roue et l’équilibre, ils ont été super gentils et autonomes, et ont même jeté un oeil sur Binouille, ils n’ont presque pas fait de bêtises alors qu’on les laissait un peu tous seuls, ils étaient toujours contents et serviables, et ça fait du bien quand le moral dégringole à la vue des coulures. En plus ils s’intéressent aux travaux et ils veulent aider et proposer des solutions pour ce qu’on n’a pas encore conçu en détail, par exemple les toiles anti-roulis dans leur cabine.
  • On a tous les deux réussi à bricoler un peu. Tomtom plus que Clairette, mais les siestes de Binouille, ses moments tranquilles avec les grands et les soirées ont été mis à profit pour mettre quatre mains à la pâte plutôt que deux. Réveillon à l’époxy pour ajuster le capot du carré, trous dans les parois pour faire passer les câbles électriques et les tuyaux d’eau (donc réflexions et discussions pour optimiser les réseaux, perçage / multitoolage, époxy pour protéger, et un peu de peinture blanche sans coulures pour que ça reste classe, ça prend plus de temps que ce qu’on pourrait croire)…  Ajoutons à cela le remontage des toilettes et de l’électroscan, Tomtom en plus de tout ça a travaillé en solo sur le moteur, l’agencement dans les toilettes, le remontage de la salle de bain, le plan de travail de la cuisine, l’installation du 220V.
  • On a plein d’étagères, plein de rangements bien conçus, facilement accessibles, donc même si on perd un peu de place avec les réservoirs d’eau, on devrait réussir à stocker un bon nombre de nos affaires sans entamer notre capacité à stocker 40kg de pâtes.
  • On forme une bonne équipe, même quand c’est pas glop on se soutient l’un l’autre et on tâche d’avancer, alors qu’avec le stress et les mauvaises nouvelles ç’aurait été facile de s’engueuler !
  • C’est prenant, c’est bien plus compliqué que ce qu’on voudrait, mais ça fait du bien de se projeter dans les prochaines étapes, d’imaginer l’article de blog que Tomtom écrira pour raconter une chouette idée pour tenir les câbles dans le mât…

Un petit jeu pour terminer ?

Cékoiça ?


Cet article en PDF


5 comments to 2021 Revlà les marins

  • Guillaume

    Coucou
    Belle année à vous !
    On dirait un bel arbre d’hélice sur la photo !

    Bises des Hoddé

  • Damien L

    Bonne année les Kiwi, pour ça je dirais une poignée de pompe de WC pour tirer la chasse comme des shadoks.

    • Clairette

      Bonne année les Normands !
      Et oui bravo, c’est bien la poignée de notre RM69, parce que quand on utilise les toilettes à bord, on pompe comme des shadoks :) Les toilettes ont eux aussi droit à leur rénovation, avec changement de la tige en inox, changement d’un petit nombre de pièces qui s’usent, de nouveaux tuyaux à pipi et caca, un tout nouvel anti-syphon qui m’évitera de découvrir en rentrant du boulot et de la crèche qu’on a les pieds trempés dans le bateau (expérience faite il y a environ 3 ans, c’est pas drôle, et encore, j’étais bien contente que la pompe de cale démarre dès que je l’ai mise en marche, que mes petits loulous soient si tranquilles, et que la fuite n’ait pas été plus grave).

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>