janvier 2011
L M M J V S D
« Déc   Fév »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Dominica > Antigua

C’est un peu tristes que nous levons l’ancre le mardi 17 janvier à l’aube, quittant la baie du Prince Rupert et la Dominique, salués par Cobra, notre guide sur l’Indian River à qui nous disons « à la prochaine ». Mais bon, il faut bien se décider à partir vers de nouvelles aventures ! Destination Antigua, avec une pause en Guadeloupe pour se ravitailler en produits frais français (c’est fou comme on est heureux de retrouver du …

Poursuivre la lecture de « Dominica > Antigua »

Waitikubuli : Portsmouth et l’Indian River

Pour accoster en annexe à Portsmouth, on a le choix entre quelques pontons en bois, la plage (mais les gamins essaient de démarrer le moteur et mettent du sable dans l’annexe en notre absence), ou encore l’embouchure d’une rivière dont une des berges est aménagée pour les barques des pêcheurs. L’arrivée se fait à la rame par manque de fond, en surfant sur les petites vagues, ou même à moitié à pied à marée basse, …

Poursuivre la lecture de « Waitikubuli : Portsmouth et l’Indian River »

Waitikubuli : randos, perroquets et chansonnette

Les nuages des premiers jours s’étant peu à peu levés sur la Dominique et dévoilant peu à peu les pentes des montagnes environnantes, nos gambettes rabougries par bientôt 2 mois sans avoir vu un chemin de rando ont commencé à avoir la bougeotte. D’autant que nous avions eu tout le temps de découvrir, grâce au wifi disponible dans la baie du Prince Rupert, le Waitikubuli National Trail, dont la bande originale de la petite vidéo …

Poursuivre la lecture de « Waitikubuli : randos, perroquets et chansonnette »

And on the eighth day God said : « Okay, Murphy, now you’re in charge! »

Traduction française approximative : Et le huitième jour, Dieu dit : « Bon Murphy, maintenant je te passe les commandes ! »

Nous avions connu Murphy l’accastilleur (une poulie d’étai largable, des winchs, une cadène d’étai largable…), Murphy l’électronicien (un pilote deux fois grillé, un répartiteur de charge fondu, des LED qui ne veulent jamais fonctionner du premier ni deuxième ni troisième coup), Murphy le météorologue (bon ça c’est à peu près tout le temps), voici Murphy …

Poursuivre la lecture de « And on the eighth day God said : « Okay, Murphy, now you’re in charge! » »

Waitikubuli : les Cabrits

Waitikubuli, c’est le nom indien de la Dominique. Joli, non ? Il signifie « Grand est son corps » (son corps à elle : c’est une dame)

Nous avons donc passé un certain temps à la Dominique, d’abord le temps d’en goûter les pluies diluviennes malgré la saison sèche (expérience frustrante : ne pas pouvoir sortir de Schnaps pendant quasiment une semaine, alors que l’île a l’air superbe, c’est nul), puis le temps d’en profiter quand même.

Poursuivre la lecture de « Waitikubuli : les Cabrits »

La prochaine fois…

… on ne fera pas le plein d’eau au ponton sitôt arrivés à un endroit où on a envie de rester un petit peu, comme ça il fera peut-être beau …

Ce matin, encore 4 cm d’eau (douce) dans l’annexe qui était vide hier soir, soit presque la moitié de ce qui est censé tomber en 1 mois à cette saison … De l’eau au-dessus, de l’eau en dessous, on est cernés !!

Axe …

Poursuivre la lecture de « La prochaine fois… »

Welcome to Paradise, qu’il disait…

Nous avons quitté la Martinique, direction la Dominique, afin de rejoindre le soleil qui s’annonçait sur les prévisions météo. Notre première étape, Fort-de-France > Roseau, a été programmée partiellement de nuit, afin d’arriver au petit matin dans la baie de Roseau.

Nous quittons donc Fort-de-France et son mouillage, tout va bien à bord, Tomtom prend son quart. Quatre heures pour remonter le long de la Martinique avant d’arriver au canal entre les deux îles. La …

Poursuivre la lecture de « Welcome to Paradise, qu’il disait… »