septembre 2016
L M M J V S D
« Juil    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Commentaires récents

Grande première

Pour la première fois depuis que Schnaps nous appartient (c’est à dire à peu près 7 ans), j’ai … pris une douche à bord.

Ça ne m’était jamais arrivé avant, car depuis qu’on vit à bord, soit on est en mer ou au mouillage et on se lave dans le cockpit, soit on est à la marina et on se lave aux douches de la marina. Et puis comme de toutes façons je ne prends qu’une douche par an j’avais jusqu’à maintenant toujours réussi à m’arranger pour aller ailleurs lorsqu’il était temps d’y passer.

Il y a bien quelques soirs d’hiver où les températures glaciales (glaciales à Auckland c’est 2-3°C mais quand même) et la pluie battante nous auraient poussés à faire la toilette à bord, mais étant donné que d’une part l’évacuation de l’eau se faisait très mal à cause d’une pompe pas adaptée et d’un fond quasiment plat (donc pas mal d’eau stagnante et humidification de l’atmosphère) et que d’autre part on savait que le bas des cloisons était légèrement vermoulu, on s’abstenait, histoire de ne pas aggraver les choses avant de se lancer dans le refit n°2, un jour peut-être. Quand les enfants sont arrivés, nous avons bien dû créer un régime dérogatif à la condition expresse de ne pas faire de grosploutches en dehors de la bassine histoire de ne pas mettre de l’eau partout dans les fonds sinon ça vermoule les cloisons. Va-t’en essayer d’expliquer ça à des petits bouzouks de quelques mois (insérer ici un grosploutch bien humide) …

Bref, il y a quelques semaines, au moment d’organiser le bain des enfants, je rentre dans la salle de bain et … CRAAAAAAC !!! Le plancher se dérobe sous mes pieds … En effet, c’est vermoulu de chez vermoulu, et il va falloir faire quelque chose :

  • soit on fait une réparation à l’arrache histoire de pouvoir se servir de la salle de bain comme maintenant (i.e. seulement pour les enfants), que ça tienne jusqu’à l’hypothétique refit où on cassera tout de toutes façons, et de ne pas y dépenser trop de temps et d’énergie maintenant.
  • soit on fait une réparation correcte de tout le fond de la salle de bain afin d’avoir quelque chose de vraiment définitif, durable, qui s’assèche efficacement pour pouvoir non seulement se servir de la salle de bain à bord, mais aussi lever la dérogation grosploutch pour les enfants parce que les grosploutch c’est quand même rigolo.

La décision n’est pas facile à prendre vu qu’on est loin d’avoir le temps de se lancer dans de gros travaux, mais elle s’impose assez rapidement : la salle de bain a l’âge du bateau (36 ans ½), ça ne sera pas du luxe de tout refaire correctement. Ça implique de :

  • Tout dégommer. Bas de cloisons pourris, supports de plancher, reprises de stratification, épaisse couche de mastic polyester à l’intérieur de la coque. Bien sûr, se lancer dans le dégommage en ayant oublié de prendre une photo de l’état  ‘avant’.
  • Résister à la tentation de dégommer tout le meuble qui a fait son temps mais comme le nôtre est limité il ne faut pas. Crraaac … Non il faut pas j’ai dit !!!
  • Trouver des bouts contreplaqué hydrofuge de 21 mm pour les bas de cloison, marine de 16mm pour le plancher, de mousse PVC de 20 à 25mm, s’approvisionner en résine époxy et charges, et s’assurer qu’on a assez de tissu de verre.
  • Trouver une pompe d’évacuation à diaphragme auto-amorçante qui ne se bloque pas au moindre cheveu et réclame 0 maintenance sans consommer trop de courant (nous avons choisi la Whale Gulper 220)
  • Refaire des bas de cloisons en contreplaqué hydrofuge, avec assemblage en sifflet avec les cloisons existantes et reprises de stratification au bi-axial sur la coque
  • Refaire un support de plancher
  • Découper des panneaux de mousse afin de fabriquer une sur-épaisseur d’une vingtaine de mm qui tapissera le fond et servira:
    • à créer une cuvette qui servira en plus de point bas pour l’aspiration, et où nous installerons le capteur speedo qui sera re-localisé à cet endroit (c’est malinou car c’est un capteur qui nécessite de fréquents nettoyage et à chaque nettoyage il y a un peu d’eau qui rentre, et sera désormais facile à évacuer)
    • à intégrer le tuyau de pompage (débouchant dans la cuvette sus-nommée afin de limiter le volume d’eau qui, inévitablement, sera amené à stagner)
    • à intégrer un deuxième tuyau qui servira à passer le câble du capteur speedo, et aussi un capteur de présence d’eau pour déclencher automatiquement la pompe
    • à isoler cette partie de la coque, qui est la seule en contact direct avec l’intérieur
  • Découper encore plus de panneaux de mousse pour ‘shaper’ des pentes adéquates afin que toute l’eau soit dirigée vers la cuvette (voir schéma ci-dessous)
  • Coller et stratifier tout ça
  • Poncer
  • Mastiquer
  • Poncer
  • Mastiquer
  • Poncer
  • Mastiquer
  • Poncer
  • Résister à la tentation de poncer entièrement les cloisons qui sont si mal peintes avec des grosses coulures de partout pour tout refaire
  • Décider que ça ira bien comme ça
  • Découper un plancher et percer plein de petits trous dedans
  • Placer des tasseaux sur les cloisons et les coller
  • Ajuster la façade du meuble
  • Peindre !!!
  • Brancher la pompe, monter un coude anti-siphon (ça implique de démonter entièrement le meuble de la salle de bain – ô joie, ô bonheur)
  • Tout remonter et siliconer les angles pour éviter autant que faire se peut les infiltrations dans et derrière le meuble
  • Et bien sûr – figurez-vous que c’est probablement ce qui a pris le plus de temps – ranger chaque soir avant que les enfants ne rentrent de la crèche

Et voilà, on peut enfin se doucher à bord sans se soucier des cloisons vermoulues ni avoir à ramasser l’eau à l’éponge ensuite !! Et les enfants peuvent faire des grosploutches (bon faut que ça reste dans la salle de bain quand même). Ça nous aura pris facilement 1 semaine à temps plein, mais on ne regrette pas, qu’est-ce que ça nous simplifie la vie !

Vue en coupe de la garniture en mousse et de la petite cuvette de récupération d'eau

Vue en coupe de la garniture en mousse et de la petite cuvette de récupération d’eau

Et un petit reportage photo:

Début du dégommage, vive le multi-tool

Début du dégommage, vive le multi-tool

C'est tout cassé, c'est tout pourri

Tant qu’il y a de la vermoule, ou soupçon d’icelle, on dégomme

Mise en place d'un nouveau bas de cloison en CP

Ajustement d’un nouveau bas de cloison en contreplaqué

Mise en place des morceaux de mousse

Mise en place et collage des morceaux de mousse

mini_IMGP3812

Le fond en mousse collé, on distingue bien la petite cuvette et l’arrivée des deux tuyaux

mini_IMGP3821

Une fois stratifié, enduit, poncé, enduit, poncé, enduit … et peint

mini_IMGP3826

Montage de la pompe, les autres extrémités des 2 tuyaux noirs arrivent au point le plus bas de la petite cuvette

Aperçu du bazar ambiant pendant les travaux

Aperçu du bazar ambiant pendant les travaux. Mission du jour: finir le collage et ranger avant que les enfants arrivent dans moins de 2h

Et voilà, plancher installé et prêt pour les premiers tests

Et voilà, nouveau plancher installé et prêt pour les premiers tests


Cet article en PDF


L’article de 2016

Il faut bien l’avouer, 2015 fut une année pauvre en articles de blog. 2016 risque d’être du même acabit, car on n’a pas de grands projets de travaux ou de voyages sur Schnaps pour tout de suite. Ce n’est pas l’envie qui manque, et il y a de grands projets pour un peu plus tard, c’est juste qu’une vie presque conventionnelle avec boulots, ferry/BX, marmaille, ça ne laisse pas beaucoup de temps pour se faire …

Poursuivre la lecture de « L’article de 2016 »

Parlons bien parlons peu

Parlons chiottes.

Sur Schnaps, comme sur pas mal de bateaux à partir d’un certain gabarit, on a des toilettes. Ce sont des toilettes du type ‘WC marin’, dont le principe est très simple : on pompe de l’eau de mer pour rincer la cuvette, qu’on rejette ensuite (la pompe a 2 chambres, une pour aspirer, une pour refouler) chargée de nos grosses ou petites commissions, via un gros tuyau.

Le rejet se fait en général …

Poursuivre la lecture de « Parlons bien parlons peu »

2015 !

Nous y voilà, c’est bien l’occasion d’un petit article de blog… L’occasion de souhaiter à nos lecteurs fidèles malgré nos articles sporadiques une très bonne année 2015 et de donner quelques nouvelles du bord.

Quoi de neuf, donc, depuis le dernier article ?

Sous prétexte que Moussaillonne nous a rejoints, une ribambelle de poilus s’est invitée à bord, portant à 77 (+13 par rapport à l’article précédent) le nombre d’équipiers tout doux. On commence sérieusement …

Poursuivre la lecture de « 2015 ! »

Les poilus du bord

Une semaine plus tard… mouais en fait 10 jours car j’ai trainaillé, mais ce n’est pas plus mal car ça a donné l’occasion à plein de gens de participer. Merci à tous d’ailleurs pour vos participations !!

Le Schnapsipage est formé d’un Tomtom, d’une Clairette, de deux enfants magnifiques… et de 64 peluches. Oui, 64. Même nous on est tombés des nues quand on a compté. Heureusement le moussaillon, qui totalise 43 peluches à lui …

Poursuivre la lecture de « Les poilus du bord »

Petit jeu tout doux

Ça faisait longtemps ! Et puis à vrai dire ça nous amuse de recevoir des commentaires, donc on fait des efforts pour vous donner des raisons de nous laisser des commentaires. Faites-vous donc plaisir, ne soyez pas timides, il n’est même pas besoin de connaître quoi que ce soit à la voile pour ce petit jeu-ci.

Le petit jeu du jour consiste à évaluer le nombre d’équipiers poilus à bord. Par poilus, on ne désigne …

Poursuivre la lecture de « Petit jeu tout doux »

Les renforts de cadène de bas-haubans arrière

Voilà, rien qu’avec le titre, j’ai découragé 80% des lecteurs, donc pas grand-monde ne devrait lire cette ligne ni les suivantes et je vais pouvoir raconter plein de bêtises.

Pour les autres, deux petits dessins pour savoir à peu près de quoi on va causer:

Localisation des bas-haubans arrière sur Schnaps, en rouge

Le renfort dont on va parler est la partie triangulaire dans l’angle entre le pont et la coque, en bas …

Poursuivre la lecture de « Les renforts de cadène de bas-haubans arrière »

Et une équipière de plus !!

Pile à l’heure!

L’arrivée des cigognes pour Margo était prévue pour le 3 octobre dans le référentiel néo-zélandais, qui a une semaine d’avance par rapport à la France (40 semaines de grossesse contre 41, allez savoir pourquoi), et elles ont pointé le bout de leur bec le soir du 9 octobre, soit un jour avant le terme.

Tout s’est très bien passé, les filles étaient sorties de la maternité du cigognoport moins de 24h après …

Poursuivre la lecture de « Et une équipière de plus !! »

Bingo !

On a eu une idée il y a quelques jours avec Tomtom. On a eu l’occasion de rencontrer des personnes qu’on n’avait pas encore rencontrées mais qui savaient qu’on avait fait un demi-tour du monde à la voile. Donc on a eu droit aux mêmes questions que d’habitude… C’est rigolo, les questions qui reviennent sont souvent les mêmes et dénotent de la part de ceux qui les posent une ignorance assez importante de ce qu’est …

Poursuivre la lecture de « Bingo ! »

Peinture et Couture

Schnaps avait besoin de quelques soins, donc on a profité de l’été et de la disponibilité de Clairette pour s’en occuper. Ceci est un article bricolage, comme vous pourrez rapidement vous en rendre compte !

La peinture du cockpit

Initialement, le fond du cockpit était gris. Une couleur qui chauffe beaucoup trop les pieds (sauf peut-être à Dunkerque ou en Bretagne Nord). On avait déjà mis un coup de ponçage à la main + peinture …

Poursuivre la lecture de « Peinture et Couture »