novembre 2019
L M M J V S D
« Oct    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

Commentaires récents

Interrogations

Les travaux à distance, c’est quand même pas toujours facile. Certes, on sait que Dave et son équipe sont très bien, qu’ils sont super honnêtes, qu’ils font du bon boulot, mais quand on ne monte pas à Oromahoe pendant plusieurs semaines alors qu’ils travaillent sur des choses un peu complexes comme la capote ou l’amélioration des hiloires (boucher l’arrière du cockpit, là où les vagues rentraient pour tout mouiller, en tenant en compte le positionnement du balcon et du portique), c’est pas évident. En l’occurence, Dave avait envoyé une photo à Tomtom pour faciliter la conversation au téléphone et la photo montrait des choses pas jolies jolies… Les schémas qu’on bricole à distance, scanne et envoie par mél avec des explications écrites, c’est bien joli, mais ça ne vaut pas une bonne discussion avec Schnaps sous la main et un crayon pour dessiner sur la bête ce qu’on attend.

De fait, il y a eu un peu de stress la semaine dernière, des remises en question, les engrenages des méninges en roue libre : certes la capote et les hiloires ne sont pas super simples, mais s’ils n’ont pas compris ce qu’on a demandé pour ça, qu’est-ce que ça va être pour la suite ? Est-ce qu’ils se rendent compte de ce qu’on veut faire au final avec les hiloires ? Est-ce qu’on prévoit de finir les travaux extérieurs (coque, pont, cockpit etc) pour pouvoir remettre le bateau à l’eau, et on trouve d’autres gens pour faire l’intérieur ? Quand est-ce qu’on va pouvoir retourner vivre à bord ? Et puis on sait que Dave et son équipe en ont un peu assez du bateau d’à côté qui était entré au chantier pour juste trois petits trucs et dont la todo liste a grossi, grossi, grossi (comme dans beaucoup de projets), est-ce qu’ils vont en avoir ras la casquette de Schnaps aussi ?

Donc on est montés dimanche dernier. Agnès et Alex ont gentiment accepté qu’on leur refile les loulous (merci !!) et la 406 et nous sommes partis en expédition pour la journée.

On a bien fait. Dave a beaucoup de talents, mais pas celui de photographe : la photo qu’il avait envoyée donnait l’impression d’une situation pire que la réalité, c’était pas si grave comme erreur, et pas si difficile à rattraper. Le bateau d’à côté était fini, prêt à partir (on serait bien restés pour le voir monter sur le camion parce que c’est un chouette camion, mais on voulait rentrer à une heure raisonnable donc on n’a pas pu), Dave et Julie avaient l’air bien plus sereins, les discussions étaient faciles (comme d’habitude), les travaux ont pas mal avancé sur Schnaps, bref, que du positif. On a même vu le gréeur, qui n’a pas l’air super communicant par mél, mais avec qui la communication de vive voix devant le mât fonctionne sans souci.

Et j’en ai profité pour clarifier avec Dave et Julie ce qu’on veut faire à l’intérieur, une fois que l’extérieur sera fini et si Dave et son équipe sont toujours partants pour continuer à travailler sur Schnaps, pour éviter qu’ils tombent des nues d’ici quelques semaines. On leur avait déjà donné une liste détaillée il y a un moment, en théorie il n’y a pas de surprise, mais en pratique, les listes en format électronique ne sont pas leur tasse de thé. Papoter, quand c’est possible, ça marche bien.

Et à part ces réflexions sur les fluctuations de nos interrogations et de notre niveau de stress, les travaux avancent.

La capote est complète maintenant (sauf les vitres). Il reste du fignolage et du boulot sur les surfaces, mais elle est belle, robuste, grande, prometteuse.

Vue du pont, on voit le creux dans lequel se glisseront des panneaux solaires, qui servira aussi de surface de récupération d’eau de pluie – sans compter qu’on peut se tenir au rebord en passant sur le côté de la capote !
Vue du cockpit, c’est grand ! Le bidouillou en bois par-dessus c’est le gabarit pour la visière amovible à venir

Le pont a pris une couche de résine supplémentaire pour préparer une surface plane et régulière.

L’arrière du cockpit et les hiloires sont encore en cours, ils étaient en pause volontaire jusqu’à la discussion du week-end.

La coque est sèche, archisèche et ils ont commencé à lui remettre des couches de fibre de verre pour remplacer les parties cloquées qui avaient été enlevées.

Une petite partie de la coque en rénovation

À l’intérieur, la varangue pourrie entre la salle de bains et le carré a été enlevée, elle sera remplacée par une belle varangue toute solide et complètement protégée de toute humidité.

Il n’y a plus de varangue entre le carré et la salle de bains
La varangue enlevée, toute pourrie
Tellement pourrie qu’elle ne servait plus à grand-chose. Selon l’architecte, le bateau est suffisamment rigide sans remplacer cette varangue (c’est probablement vrai : Schnaps est surdimensionné) mais on va quand même la remplacer

Et maintenant que le bateau d’à côté est parti, les travaux sur Schnaps vont avancer plus vite avec la main d’oeuvre disponible, donc il faut qu’on s’active sur la conception détaillée de ce qu’on veut dedans ! Ce week-end on conçoit les nouveaux réservoirs d’eau.

Passons maintenant aux petits jeux. D’abord, celui de la dernière fois avec les yeux du poisson: ce sont effectivement les dalots de la baille à mouillage, qui servent à évacuer l’eau qui remonte avec la chaîne (ou quand on la rince). Les anciens dalots ont été bouchés donc on ne voit plus les coulures marronnasses indélébiles assez peu seyantes qui en sortaient, les nouveaux dalots sont profilés pour ne pas goutter sur la coque, donc pas de coulure et Schnaps aura une proue bien plus élégante pour attirer les dauphins qui viendront accompagner nos prochaines navigations (on peut rêver !)

Et un nouveau petit jeu, pas super facile (mais ç’aurait pu être pire, j’aurais pu vous mettre la photo de la varangue pourrie vue de près sans plus d’explications !)

Cékoiça?
Indice : c’est nouveau et c’est pas encore fini.

Cet article en PDF


Capote bicolore

On vous avait montré la dernière fois l’ouverture entre la cuisine et le cockpit. Cette fois on l’a montrée aux loulous, qui ont trouvé rigolo de pouvoir faire des grimaces quand ils sont dans le cockpit.

Les loulous visitent

La capote a maintenant un toit et des poignées pour se tenir. Évidemment ce n’est pas fini, il faut encore renforcer le toit avec de la fibre de verre, faire des tas de finitions, mais …

Poursuivre la lecture de « Capote bicolore »

La réponse au dernier petit jeu

Une Lamborghini Countach, et non, personne n’a trouvé la voiture de course au design angulaire dont Tomtom s’est inspiré pour les ouïes de la capote qui ont fait office de petit jeu dans le dernier article.

Il suffisait pourtant d’imaginer Schnaps peint en rouge, avec des roues, ça ressemble, non ?

Passons à l’avancée des travaux de Schnaps. Cette fois-ci on a embarqué les loulous pour une excursion dominicale un peu longuette. Ils n’étaient …

Poursuivre la lecture de « La réponse au dernier petit jeu »

La capote prend forme

Vue de la proue La capote prend forme, vue du pont

Quand on est passés voir Schnaps dimanche, la capote arborait de nouvelles parois, montées à blanc pour vérifier que tout allait bien marcher au moment de faire l’assemblage définitif. Il semblerait qu’un des côtés du roof soit 15 mm plus bas que l’autre, ce qui fait que ça ne colle pas parfaitement, mais ça peut s’ajuster.

Dans le cockpit, l’intérieur de la capote …

Poursuivre la lecture de « La capote prend forme »

La capote en construction

Un compte-rendu d’un week-end à deux avec Schnaps, et d’un samedi que Tomtom a passé là-haut.

Le pont est quasiment fini, toute la mousse est recouverte de tissu et de résine chargée, le pied de mât est tout neuf et ne va pas s’enfoncer, on a un beau passe-câbles, et surtout, structurellement, Tomtom pourrait faire des claquettes sur le pont tellement il est solide maintenant (il ne reste plus qu’à apprendre à faire des …

Poursuivre la lecture de « La capote en construction »

Nouvelle peau

Un autre petit week-end à Oromahoe, à papoter avec Schnaps et à faire des plans avec Dave et Julie.

Rien de très excitant ni de très technique, mais ça nous fait toujours plaisir de voir Schnapsou, de discuter avec lui, de prévoir les prochaines étapes.

Vue de la proue, nouveau look !

Le pont de Schnaps avance : la dernière fois une partie des zones à remplacer était remplie de mousse, cette fois …

Poursuivre la lecture de « Nouvelle peau »

Triple paf pour la planète

Aujourd’hui lundi 1er juillet 2019, notre empreinte écologique a augmenté. En effet, à l’instar de nombreux gouvernements de pays occidentaux adeptes du ‘virtue-signalling’ (pas besoin de traduction en français j’imagine), la Nouvelle-Zélande vient de bannir les sacs en plastique à usage soi-disant unique. On a bénéficié de quelques années de répit par rapport à l’Europe, mais ce n’est quand même pas quelques petits océans de rien du tout qui vont arrêter la marche tonitruante …

Poursuivre la lecture de « Triple paf pour la planète »

Hauts les cœurs

Ceci est un article que j’aurais pu écrire il y a des années. Je ne sais pas d’ailleurs pourquoi je ne l’ai pas écrit plus tôt. Ça changera des articles sur le refit de Schnaps…

Quand on a commencé à parler de naviguer autour du monde, j’ai fait un déni total du risque que représentait le mal de mer. Ce qui n’est pas très malin me connaissant, vu comment j’ai eu le mal des …

Poursuivre la lecture de « Hauts les cœurs »

Micro visite

Ce fut une petite visite rapide à Schnapsou : en ce moment on ne peut pas y faire grand-chose.

Le pont tout vert, vu de devant La mousse collée sur les passavants

Les passavants sont en cours de reconstruction, avec de la mousse verte et blanche qui sera recouverte de fibre de verre plus tard. Les différentes couleurs de mousse correspondent à différentes densités: les parties du passavant en mousse marron clair, haute densité, …

Poursuivre la lecture de « Micro visite »

Une escapade rapide sur Schnaps

On avait un week-end devant nous, sans enfants (merci Agnès et Alex) et pas mal de travail de conception. Le chantier n’avait pas beaucoup progressé sur les travaux de Schnaps (c’était prévu comme ça) mais notre prochain voyage dans le nord est prévu dans 3-4 semaines seulement. Aller voir Schnaps, ça veut dire faire pas mal de route alors qu’on pourrait passer ce temps à concevoir.

On a décidé grâce à un de nos …

Poursuivre la lecture de « Une escapade rapide sur Schnaps »