décembre 2017
L M M J V S D
« Nov    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Commentaires récents

Kiwis

Ça y est, on a deux nationalités ! On était résidents depuis un moment, on pouvait même voter, maintenant on est aussi Kiwis que nos petits (lesquels sont nés Kiwis vu que leurs parents étaient résidents permanents en NZ).

Ça change quoi ? A vrai dire, pas grand-chose. On a le droit d’avoir un beau passeport noir orné d’une fougère, mais le reste de nos droits et devoirs ne change pas beaucoup par rapport à ceux qu’on avait en temps que résidents permanents. On devrait pouvoir travailler en Australie aussi (NDCLFC: houhou – les Australiens sont surnommés « Aussies », relisez, c’est rigolo) mais ce n’est pas dans nos intentions en ce moment.

Rassurons nos parents : non, on ne renie pas nos origines françaises. Ce n’est pas pour rien qu’on parle Français à bord, j’écris cet article pendant que le pain de Tomtom cuit et embaume tout le bateau… Si on apprécie beaucoup de choses dans la culture néo-zélandaise, on reste critiques sur pas mal de sujets (une maison non isolée est une aberration à nos yeux, un gâteau se doit d’être bon avant d’être beau) – à vrai dire, vivre dans une culture dans laquelle on n’a pas grandi permet de prendre du recul sur les deux cultures qu’on connaît et de décider consciemment ce qu’on souhaite conserver dans chacune.

Après la paperasse administrative et le délestage de presque 1000 dollars pour notre demande de citoyenneté il y a quelques mois, nous avons été invités à participer à une cérémonie à la mairie de Whangarei, en compagnie d’une cinquantaine d’autres néo-Kiwis en devenir. Des Anglais (pas mal d’anglais), Canadiens, Américains, Samoans, Fidjiens, Coréens, Thailandais, Indiens, Philippins, j’en passe… Une cérémonie d’ouverture maorie, des chants tout doux, puis on est tous passés, tour à tour, pour lire notre serment d’allégeance à Elizabeth. On avait le choix entre l’option « oath » qui mentionne « So help me God » et l’option athée qui ommet cette partie. On vous laisse deviner ce qu’on a choisi… Comme le relevait un Franco-Américain désormais en plus Kiwi, c’est un peu bizarre pour des Français, dont les ancêtres ont guillotiné leurs rois, de prononcer un serment d’allégeance à une reine – une reine anglaise, qui plus est ! Ceci dit, nous on aime bien Elizabeth. Ça nous aurait paru moins glamour de prêter serment à Charles.

On avait ensuite la possibilité de dire quelques mots, de chanter une chanson, selon nos envies. C’était assez chouette d’entendre d’autres histoires, un chant des Fidji, ou un simple « Have a good day » souriant détonnant après un long discours ampoulé…
On nous a remis notre certificat de citoyenneté :

Mon petit frère, qui nous a grillés en obtenant sa nationalité Australienne une semaine avant nous, a eu droit à une autruche et un kangourou. Nous on a des bateaux, une toison d’or, la Croix du Sud, des outils… C’est un peu plus pratique. (et toc.)

On a tenté d’expliquer aux enfants qu’on est devenus Kiwis comme eux. Pas sûr qu’ils aient compris tout ce que ça signifie, mais Margo répète « Papa Maman Kiwis » depuis…


Cet article en PDF


Objectif numéro 1 : c’est fait

(English version below)

Ceux qui suivent le blog de près se souviendront de nos résolutions de début d’année. Voici donc notre premier article écrit de Marsden Cove, une marina proche de Whangarei.

On devrait prendre des bonnes résolutions plus souvent : ça marche… J’ai dégotté le boulot auquel j’avais postulé à Whangarei, on a fait un pique-nique de départ d’Auckland, dit bye bye à la crèche et au Buckland Beach Yacht Club, loué notre ponton, …

Poursuivre la lecture de « Objectif numéro 1 : c’est fait »

Le traditionnel premier article de l’année

Certaines traditions sont incompatibles avec l’hémisphère sud. Six Noëls au chaud (le premier en Martinique, les autres en Nouvelle-Zélande), et nous nous sentons toujours aussi désorientés à l’approche des fêtes de fin d’année. A écouter et lire les publicités, à voir se multiplier les pères Noëls, étoiles de neige et sapins dans les vitrines, à écouter les conversations d’autres gens qui se soucient des cadeaux de Noël, on pourrait se convaincre que Noël approche à …

Poursuivre la lecture de « Le traditionnel premier article de l’année »

Grande première

Pour la première fois depuis que Schnaps nous appartient (c’est à dire à peu près 7 ans), j’ai … pris une douche à bord.

Ça ne m’était jamais arrivé avant, car depuis qu’on vit à bord, soit on est en mer ou au mouillage et on se lave dans le cockpit, soit on est à la marina et on se lave aux douches de la marina. Et puis comme de toutes façons je ne prends …

Poursuivre la lecture de « Grande première »

L’article de 2016

Il faut bien l’avouer, 2015 fut une année pauvre en articles de blog. 2016 risque d’être du même acabit, car on n’a pas de grands projets de travaux ou de voyages sur Schnaps pour tout de suite. Ce n’est pas l’envie qui manque, et il y a de grands projets pour un peu plus tard, c’est juste qu’une vie presque conventionnelle avec boulots, ferry/BX, marmaille, ça ne laisse pas beaucoup de temps pour se faire …

Poursuivre la lecture de « L’article de 2016 »

Parlons bien parlons peu

Parlons chiottes.

Sur Schnaps, comme sur pas mal de bateaux à partir d’un certain gabarit, on a des toilettes. Ce sont des toilettes du type ‘WC marin’, dont le principe est très simple : on pompe de l’eau de mer pour rincer la cuvette, qu’on rejette ensuite (la pompe a 2 chambres, une pour aspirer, une pour refouler) chargée de nos grosses ou petites commissions, via un gros tuyau.

Le rejet se fait en général …

Poursuivre la lecture de « Parlons bien parlons peu »

2015 !

Nous y voilà, c’est bien l’occasion d’un petit article de blog… L’occasion de souhaiter à nos lecteurs fidèles malgré nos articles sporadiques une très bonne année 2015 et de donner quelques nouvelles du bord.

Quoi de neuf, donc, depuis le dernier article ?

Sous prétexte que Moussaillonne nous a rejoints, une ribambelle de poilus s’est invitée à bord, portant à 77 (+13 par rapport à l’article précédent) le nombre d’équipiers tout doux. On commence sérieusement …

Poursuivre la lecture de « 2015 ! »

Les poilus du bord

Une semaine plus tard… mouais en fait 10 jours car j’ai trainaillé, mais ce n’est pas plus mal car ça a donné l’occasion à plein de gens de participer. Merci à tous d’ailleurs pour vos participations !!

Le Schnapsipage est formé d’un Tomtom, d’une Clairette, de deux enfants magnifiques… et de 64 peluches. Oui, 64. Même nous on est tombés des nues quand on a compté. Heureusement le moussaillon, qui totalise 43 peluches à lui …

Poursuivre la lecture de « Les poilus du bord »

Petit jeu tout doux

Ça faisait longtemps ! Et puis à vrai dire ça nous amuse de recevoir des commentaires, donc on fait des efforts pour vous donner des raisons de nous laisser des commentaires. Faites-vous donc plaisir, ne soyez pas timides, il n’est même pas besoin de connaître quoi que ce soit à la voile pour ce petit jeu-ci.

Le petit jeu du jour consiste à évaluer le nombre d’équipiers poilus à bord. Par poilus, on ne désigne …

Poursuivre la lecture de « Petit jeu tout doux »

Les renforts de cadène de bas-haubans arrière

Voilà, rien qu’avec le titre, j’ai découragé 80% des lecteurs, donc pas grand-monde ne devrait lire cette ligne ni les suivantes et je vais pouvoir raconter plein de bêtises.

Pour les autres, deux petits dessins pour savoir à peu près de quoi on va causer:

Localisation des bas-haubans arrière sur Schnaps, en rouge

Le renfort dont on va parler est la partie triangulaire dans l’angle entre le pont et la coque, en bas …

Poursuivre la lecture de « Les renforts de cadène de bas-haubans arrière »