octobre 2017
L M M J V S D
« Avr    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Commentaires récents

Le Gib Sea 38

Le Gib Sea 38 est une variante du célèbre Gin Fizz (Schnaps, Gin Fizz, toujours de l’alcool, décidément !) de Jeanneau, un des premiers voiliers de grande croisière en polyester de la marque, dont l’architecture a été revue : pont rehaussé (on dit « à teugue ») pour plus d’espace intérieur, roof panoramique, cockpit ramené à l’arrière … Il a été construit à 51 exemplaires –  c’est peu – par les chantiers Gibert Marine de 1979 à 1981, et mesure non pas 38 pieds mais 37 (soit 11.40m) ! En effet, le Gib Sea 37 était une simple copie du Gin Fizz, l’appellation 38 signifiant que c’était une nouvelle version « agrandie », notamment en ce qui concerne l’espace intérieur … On pourrait appeler ça un pied psychologique Smile .

Deux versions étaient proposées : une version quillard (une quille fixe sous la coque descendant à 2m sous l’eau), et une version dériveur lesté (DL), avec un saumon à 1.40 m complété lorsque les conditions le réclament par une dérive en tôle portant le tirant d’eau à 2.50 m. L’avantage du quillard est qu’il est plus raide à la toile et remonte mieux au vent, tandis que le dériveur lesté permet de bénéficier de l’effet “quille longue” du saumon pour la stabilité de route mais aussi dans le gros temps, où l’effet “croche-pied” est moindre.

Côté gréement, là encore, le client avait le choix entre deux configurations : sloop et ketch. Le sloop a un seul mât avec une grand-voile de surface plus importante, tandis que le ketch a un mât d’artimon à l’arrière, au niveau du cockpit : plus petit que le mât principal, il supporte une “petite grand-voile”, appelée voile d’artimon, qui permet d’une part de fractionner la voilure (plus de voiles mais moins grandes, c’est un plus en équipage réduit) et de mieux équilibrer le bateau afin de faciliter le travail du pilote automatique. Cependant, l’expérience montre que les performances du ketch, notamment au près, sont en deçà de celles du sloop ! Le grand génois – c’était la mode, à l’époque – est gréé en tête, c’est à dire qu’il part du haut du mât. Le gréement dormant est simple, avec un seul étage de barres de flèche et 4 bas-haubans en pyramide, et tient un mât de section généreuse.

En ce qui concerne la construction, c’est du polyester monolithique (c’est à dire des couches superposées de fibre de verre imprégnées de résine polyester) à peu près partout, sauf pour le pont qui est en sandwich balsa avec peaux en verre / polyester, ce qui pose quelques problèmes lorsque l’accastillage n’a pas été posé dans les règles de l’art. Tout est sur-dimensionné, à l’époque on ne savait pas très bien évaluer la résistance de ces matériaux nouveaux et on avait tendance à en mettre bien plus que ce qu’il ne fallait. Résultat : les varangues sont énormes, et la coque fait 4 cm d’épaisseur dans les fonds. Le poids s’en ressent, mais c’est solide !

L’agencement intérieur est relativement original : le bateau dispose de deux descentes, une qui donne dans la cabine arrière – où se trouve la très grande table à carte – depuis le cockpit, et une autre qui arrive directement dans le carré, celle-là ne sert presque qu’au mouillage ou pour l’aération. Le carré est dit “à salon de pont”, car quand on y est assis, on a une vue panoramique tout autour du bateau ! C’est très agréable, par rapport aux tous petits hublots habituellement rencontrés sur la plupart des voiliers. Et en plus les coffres sous les banquettes sont immenses ! La cuisine en L est assez spacieuse et est dotée de deux glacières (la plus grande est un frigo, l’autre sert seulement de rangement).

Vous pouvez aussi consulter ce qu’en disait la revue Bateaux au moment où le bateau est sorti sur le site de l’ancien propriétaire. C’est très intéressant, surtout lorsqu’on compare avec un essai dans un magasine de voile récent.

Quelques données techniques pour finir :

Architecte : Michel Joubert

Longueur de coque : 11.40 m
Longueur de flottaison : 9.15 m
Largeur : 3.80 m
Tirant d’eau : 2.00 m pour le quillard, 1.40 m / 2.50 m pour le dériveur lesté

Déplacement lège (sans équipage ni chargement) : 8 t
Lest : 3 t

Génois : 46.5 m²
Grand-voile : 28.5 m² (sloop) / 23.5 m² (ketch, avec artimon de 8 m²)
Spi symétrique : 100 m² (mais nous on n’en n’a pas)

Nombre de couchages : 10 (bon il faut des gens qui s’aiment bien, quand même !)

Moteur d’origine : Perkins 4108


Cet article en PDF


16 commentaires pour Le Gib Sea 38

  • paulet olivier

    Je suis proprietaire d’un Gib sea 38 DL depuis plus de 20 ans et je suis tres attentif a votre voyage.
    je pense pouvoir parti un jour aussi et pouvoir naviguer au soleil.
    Mon bateau est base a Douarnenez .
    A bientot

  • arquilliere annie

    Bonjour! Mon compagnon a acheté un gib sea 38 et voudrait enlever la réserve d eau en inos afin de régler une infiltration d eau sous cette cuve, et il semble i que c est impossible à enlever, même en la condamnant… il a pourtant travaillé sur pas mal de bateaux et est artisan… avez vous des tuyaux ou adresse pour en savoir plus… je crois que c était le prototype…. merci d avance ! annie

    • Clairette

      Bonjour !
      Ca doit être possible d’enlever le (les?) réservoirs d’eau original(aux), puisque nous n’avons plus l’original. En revanche, comment l’enlever, on ne peut pas vous dire vu qu’il a été enlevé par un ancien propriétaire.
      Si le souci est lié au démontage des planchers et cloisons, on peut vous en dire plus, mais si c’est vraiment lié au réservoir on ne peut pas vraiment vous aider. Même l’ancien propriétaire (qui a installé les nouveaux réservoirs) n’avait pas eu Schnaps avec le réservoir initial donc il ne pourra pas vous donner plus d’infos, et avant lui, on ne connait pas l’historique de Schnaps…
      Bref, n’hésitez pas à préciser la question si on peut vous aider, et surtout bon courage et longue vie à votre GibSea 38 !

  • Stéphane

    Bonjour

    je suis propriétaire d’un Gib sea 38 depuis 1991, j’ai apporté beaucoup de modifications , tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.
    j’ai eu ce problème de réservoir qui fuit, pour les enlever je l’ai ai découpé car ayant découpé une trappe de visite , j’avais constaté que les soudures du fond étaient très piquées (j’ai retrouvé des clous et vis non inox à l’intérieur) , et j’ai opté pour la solution suivante: j’ai enlevé les deux réservoirs et stratifié les fonds pour me servir de réservoir, je navigue depuis 1995 avec cette installation et je n’ai aucun souci, de plus je gagne en volume car j’ai environ 700l d’eau dans les fonds maintenant ( 400 environ avec les réservoir enlevés)
    Pour enlever les réservoirs , il faut démonter le carré, (attention à la casse !!)découper à certains endroits éventuellement afin de ne pas tout enlever,
    Bon courage
    cordialement

    • Bonjour et merci pour ce commentaire.
      Nous avons prévu, en effet, d’utiliser tout l’espace des fonds pour les réservoirs en se servant de la coque comme moule. Ce sera fait lors de la mise à nu de Schnaps d’ici quelques années, avant de repartir !

  • Stéphane

    Par ailleurs, j’ai également remplacé la varangue « carré/salle d’eau » car elle était complètement vermoulue, l’eau qui stagnait sous les réservoirs et l’infiltration au bas de la cloison dans la douche , en effet, le retour de la stratification ne remonte pas assez et l’eau passait entre celle-ci et la cloison , A vérifier !!

    • Ici aussi, nous avons le même problème : le bas de la varangue est complètement pourri. Ca ne pose aucun problème pour naviguer étant donné l’échantillonnage des fonds, mais le remplacement est prévu, lui aussi …

  • Stéphane

    Bonjour à tous

    suite à l’usure du panneau coulissant de la descente arrière ,et de son manque de sécutité (?) J’envisage de le remplacer par un grand panneau ouvrant ,
    Avez-vous déjà a t-il réalisé cette opération ?

    Pour ceux qui naviguent dans les eaux chaudes , un salut de la méditerranée
    cordialement
    Stéphane

    • Bonjour à nouveau.
      Un panneau de descente arrière ouvrant incliné, coulissant une fois ouvert pour disparaître dans le bridge-deck, et 100% étanche une fois fermé fait en effet partie des modifications auxquelles nous pensons pour les navigations futures (et au sujet desquelles nous avons promis un article, il faudrait qu’on s’y mette !). Nous voulons aussi remplacer le panneau de descente du carré par un ouvrant simple en plexi, devant la capote rigide que nous prévoyons. Il faudra attendre l’article en question pour les croquis, et quelques années pour les photos de la réalisation.
      Bonne journée, enfin soirée pour vous !

  • Stéphane

    Rebonjour

    J’ai pensé également à ce panneau ouvrant incliné mais je crains que ce montage gène l’espace intérieur dans la cabine , de plus sa forme non rectangulaire va poser un problème de conception si l ‘on veut obtenir une ouverture en deux fois, c a d un ouvrant vertical + un ouvrant horizontal ,
    Donc , à nos crayons et table à dessins (lol)

    voici mon installation portique + bimini intégré ( pj par mail ) je n’ai pas trouvé l’astuce pour cela à partir de mon message !!
    la capote de descente avant sera améliorée , elle m’a donné satisfaction une dizaine d’années , je pense la refaire en rigide sur le même principe car je désire conserver le passage sur le roof de chaque coté ainsi que l’ « abri » que cela constitue au dessus de la descente et très pratique pour y « jeter » rapidement ciré, coussins etc
    bonne journée !

  • Miquey

    Bonjour
    vous serait-il possible de me donner votre avis sur le Gib sea 38 dl sur le plan navigation et sécurité .
    j’aimerais naviguer en mer Méditerranée, Adriatique, mer Égée, et le bateau que l’on me propose se trouve actuellement aux Canaries
    Merci

    • Bonjour,
      Le bateau est très agréable en navigation. Au portant il reste volontiers sur sa route grâce à la quille longue, et au près il ne tape pas trop grâce à ses formes avant en V marqué. Il est juste un peu pataud dans le petit temps ! Comme dit ci-dessus il est généreusement dimensionné et plutôt robuste et les pépins mineurs ne lui font pas peur… Bref, un bon vieux monocoque qui vous emmène loin et toute sécurité … mais en prenant son temps !!

      (avant achat, vérifiez entre autres la varangue de pied de mât, les équerres de bas-haubans arrière et le pont au niveau du pied de mât et des cadènes, c’est là qu’on a trouvé des faiblesses sur Schnaps. Si le bateau en question est ‘let go’, il a tout l’air d’être plutôt bien équipé et entretenu en tous cas)

  • Miquey

    Bonjour
    Merci de m’avoir répondu!
    Vous visez juste. la dépose des mâts a été effectuée en 2011 pour réparer le pont.
    J’hésite encore entre ce bateau et un Westerly 36 Ketch
    J’ai une question importante : Pensez vous que ces bateaux puissent être mené en solitaire, et le gréement ketch est-il approprié?
    Si vous le désirez, je possède les factures de réparations de 2011; j’aimerais que vous y jetiez un coup d’oeil et me fassiez part de vos réflexions .
    Merci
    Très cordialement

    • Bonjour,
      Je n’ai jamais eu aucun souci pour mener Schnaps en solitaire (je faisais souvent des manœuvres compliquées tout seul pendant mes quarts). N’ayant jamais navigué sur un GibSea 38 ketch, nous n’avons pas vraiment d’avis, nous savons juste que nous apprécions le sloop car le cockpit est complètement dégagé et que le comportement sous voiles est sain. Il est possible d’ailleurs que Schnaps ait été un ketch un jour car on a les cadènes du mât d’artimon toujours à poste (elles servent de point d’ancrage pour les lignes de vie !). Il y a pas mal d’avis sur le net concernant les différences entre ketch et sloop pour le Gin Fizz, ça vaut le coup de regarder.
      Concernant les réparations de 2011 (et surtout leur qualité), nous aurons du mal à émettre un avis sur celles-ci simplement en regardant des factures … A notre avis la meilleure chose à faire est de faire expertiser le bateau en demandant qu’il soit prêté une attention particulière aux réparations et aux quelques points évoqués ci-dessus.

  • Miquey

    Bonjour.
    et un grand Merci pour votre attitude.
    Je vais tout de suite essayer de trouver les avis sur le net.
    un dernier détail, si vous avez la patience, votre grand voile est-elle sur enrouleur?
    encore Merci
    Bien cordialement

    • Non, nous avons une GV classique avec lazy-bag. Si un jour nous avons de quoi nous payer une GV à enrouleur l’enroulement se fera sur la bôme. Les GV à enroulement dans le mât présentent trop d’inconvénients à notre goût (poids ajouté au mauvais endroit, pas de lattes horizontales, difficultés pour enrouler par vent fort, etc…).

Envoyer un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>