novembre 2011
L M M J V S D
« Oct   Déc »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Combien ça coûte ?

Suite à une question dans les commentaires du jeu, j’ai le plaisir de vous faire partager les résultats de notre expérience budgétaire.

Après tout, ça peut aussi servir à d’autres gens qui auraient l’idée de partir se promener autour du monde à la voile, afin d’économiser au mieux mais juste ce qu’il faut. Et après tout, c’est pas pour rien qu’on a noté toutes nos dépenses et géré les taux de change dans un magnifique tableau excel (pour être précise, un tableau Calc, mais je vais larguer tous les non OpenOfficers si je dis Calc).

Les dépenses avant de partir

Il faut acheter un bateau, le remettre d’aplomb au besoin, et l’équiper pour qu’il soit fiable et confortable pour un long voyage.

Voilà ce que ça nous a coûté :

Pour bien saisir le sens de ces camembert, il faut préciser 2-3 petites choses :

  • Même si Schnaps était presque prêt à faire des navigations côtières quand on l’a acheté, on a fait beaucoup de travaux pour le rendre fiable en hauturier (vous pouvez relire toute la liste ici)
  • On a tout fait nous-mêmes, mais vraiment tout, y compris la perche IOR, à 2 exceptions près : les arceaux du portique et de la capote (on ne sait pas encore travailler l’inox) et le ris dans le numéro 1. Tout faire soi-même coûte beaucoup moins cher que de faire appel aux professionnels, mais c’est beaucoup plus long.
  • Pour toutes les dépenses, on a à chaque fois cherché les meilleurs prix, quitte à passer beaucoup de temps dans l’étude de marché. Ebay était notre ami, mais aussi les fournisseurs anglais, souvent moins chers que les français !

Quelques détails sur chaque catégorie :

  • Accastillage : 3780€

cadènes, poulies, manilles, cordages, visserie inox, poulies, cartes, enrouleur… La plus grosse dépense de cette catégorie est le régulateur d’allure (notre ami Raymond qu’on a béni dans quasi toutes les navs), et le gros du budget est constitué de plein d’achats de petit accastillage.

  • Electricité-Electronique : 4680€

toute la réfection de l’électricité, le répartiteur de charge, un peu d’informatique pour l’ordi de bord, la BLU, la protection contre la foudre… Quelques chiffres en plus sur cette catégorie :

BLU 2240€ (on a acheté une BLU qui s’est avérée HS)
les Led partout dans le bateau : moins de 200€
la réfection de l’électricité : 1530€, ça monte vite, entre câbles, tableau électrique étanche, porte-fusibles et fusibles, cosses, interrupteurs, coupe-batterie, ampèremètres, presse-étoupes…

  • Énergie : 3660€

L’éolienne et l’hydrogénérateur, avec leurs petits régulateurs, le régulateur solaire, les régulateurs d’alternateur, et les fixations de l’hydrogénérateur.

  • Gaz : 460€

Des raccords de gaz pour pouvoir recharger nos bouteilles partout dans le monde, ou utiliser des bouteilles de n’importe où, mais aussi la réfection de l’installation.

  • Mécanique : 440€

C’est Dédé le XUD ! Essentiellement des pièces de rechange, pour l’entretien, des filtres, des joints, des courroies… La plus grosse dépense, ce sont les silent blocs, qu’on a changés quand on s’est rendus compte qu’il le fallait, en installant la bande de cuivre dans les fonds pour la BLU.

  • Plomberie : 260€

Les jauges des réservoirs d’eau, de nouvelles trappes de visite pour les réservoirs, des raccords et des vannes, du tuyau… On se rend compte maintenant que si on en avait eu le temps, il aurait fallu refaire les réservoirs et tout le circuit d’eau.

  • Sécurité : 4280€

Un poste lourd, mais il n’était pas question de lésiner sur celui-ci. On y a mis l’ancre parachute (plus de 1400€), l’ancre et la chaîne (un peu plus de 1000€), la balise de détresse, les boucliers de hublot, les télécommandes de pilote qui font l’alarme homme à la mer, la pharmacie, les lignes de vie, les longes… Les gilets n’y sont pas : on en avait déjà.

On ne s’est pas servi de tout, et tant mieux, mais si c’était à refaire on achèterait exactement la même chose.

  • Divers : 2510€

Un peu de tout comme on peut s’y attendre, les consommables de bricolage, l’annexe et ses réparations, de l’outillage, des articles de pêche… L’occasion de vérifier que les petits ruisseaux font les grandes rivières !

  • Portique et Capote : 1237€

les arceaux pour le portique et la capote et les fixations

  • Sellerie : 830€

Le tissu de la capote, du bimini, la bâche du taud de pluie, des draps pour la cabine avant, du fil à coudre en quantités kilométriques…

  • Confort :  : 1580€

vaisselle incassable, chauffage et plomberie du chauffage, une nouvelle résistance pour le chauffeau, du tissu pour faire les housses de matelas… Le gros de cette catégorie est l’installation du chauffage (environ 1100€ pour le chauffage, les radiateurs et surtout toute la plomberie ).

Les dépenses au long cours

Les dépenses sont comptées du 16 juillet 2009 au 13 octobre 2011 (on a arrêté de compter toutes les dépenses de fonctionnement à ce moment-là).

On se basait sur un budget de 1000€ par mois en fonctionnement maximum, on a très bien tenu ce budget-ci mais… mais on n’avait pas prévu que le budget matos exploserait. On avait prévu un matelas pour ça, et on a bien fait, mais quand même, on aurait préféré garder notre matelas intact…

Cliquez pour agrandir !

Il saute aux yeux que le mois d’avril, intégralement passé en mer, fut peu propice aux dépenses.

Il apparait aussi que nous avons eu 3 coups (ou coûts) durs au niveau matos : les winches en Irlande, le calculateur du pilote en Martinique et enfin le gréement en Polynésie. Le dernier bloc vert, c’est Victor, le nouveau moteur de l’annexe, oui on a craqué au bout de trop de temps à la rame.

Si on enlève les 3 coups durs, on atteint une moyenne de 310€ par mois de matos, ce qui n’est quand même pas négligeable.

Tiens, puisqu’on en est là, pour l’assurance, le paquet rose, on a appris à nos dépens qu’il valait mieux conserver les euros de l’assurance tout risque pour les dépenser dans un gréement neuf, parce que l’assurance nous a pour l’instant dit prout sur le gréement.

Le plus gros des dépenses de fonctionnement est tenu par les appros, c’est logique (un peu moins de 500€ par mois en moyenne). On fait quand même gaffe à ces dépenses-là, on passe du temps dans les rayons à comparer les prix au kilo, et si une denrée est trop chère, on essaie de s’en passer.

Viennent ensuite les ports et le passage de Panama (inclus dans la même catégorie). Là-dessus, le passage en Polynésie, quasiment pas équipée en marinas, fut assez intéressant !

Le divers est assez gros : 160€/mois, constitué de dépenses en lessives, wifi, téléphone, taxis et bus pour faire des courses, quelques souvenirs mais pas grand-chose (nos souvenirs c’est surtout à manger et à boire, donc ça passe en appros), du stockage picasa, des cartes postales et des timbres…

Le budget restos et loisirs, c’est nos petits plaisirs. Un resto de temps en temps, des locations de voiture, l’essence à mettre dedans, les bus ou taxis pour aller au départ des randos, tout ça…

C’est l’assurance qui prend la suite, par ordre d’importance, malheureusement. Et encore, c’est sous-estimé puisqu’on payait chaque année en juin, et on a compté ces dépenses à partir de juillet. Il faudrait multiplier à peu près par 1.5.

Le carburant de Schnaps (gasoil pour Dédé, essence pour Hector, et gaz pour la cuisinière) a représenté un bon budget : 135€ par mois en moyenne.

Vient ensuite un poste qu’on n’a pas aimé du tout : les douanes et formalités. Soyons brefs et précis : ça nous a coûté cher à Panama, aux Tonga et aux Fiji.

Il ne reste plus que la maintenance, en l’occurrence l’antifouling de Schnaps.

 

Voilà. Si c’était à refaire, on ne changerait pas beaucoup de choses à notre budget prévisionnel. On songerait peut-être à changer le gréement avant de partir (aussi pour s’économiser des frayeurs !), on ne prendrait qu’une assurance responsabilité civile, et on sélectionnerait nos destinations en boycottant les frais de paperasse. Mais on prévoirait le même matelas bien garni en cas de coup dur !

Et s’il n’y a qu’une chose à retenir, c’est que quasiment tout coûte toujours plus cher que prévu. (NDTLGP : donc moins on prévoit que ça coûte cher, moins ça coûtera cher au final. Comment ça ça tient pas mon raisonnement ? Smile )


Cet article en PDF


2 commentaires pour Combien ça coûte ?

Envoyer un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>